AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Mer 2 Fév - 5:59

Une longue journée à étudier sans pourtant écouter les paroles des professeurs. Le cours d’aujourd’hui était loin d’être intéressant. Comme toujours, Jae Won rêvassait en regardant par la fenêtre. Il préférait travailler seul avec ses livres. C’était beaucoup plus instructif à son goût. Il semblait faire de plus en plus froid à l’extérieur et évidemment, il n’avait prit qu’une petite veste et une fine écharpe. Sa mère l’avait pourtant prévenu ce matin. Couvres toi. Tu risque d’attraper froid.
Le lycéen avait une santé plutôt fragile, un rien pouvait le rendre malade et c’était vraiment désagréable. Il bailla en couvrant grossièrement sa bouche. Il n’avait pas assez dormi cette nuit. Il avait passé plusieurs heures à penser à Lui. Il devait se le sortir de la tête mais c’était presque mission impossible. Jaden l’obsédait complètement et ce, depuis de très longs mois. Un lourd secret qui le rongeait de l’intérieur. Il n’avait mit personne au courant de peur des réactions que pourrait engendrer cette révélation.

Il ressentit comme un sentiment de liberté lorsque la cloche annonçant la fin de la classe retentit. Les élèves ne perdaient pas de temps à sortir de la salle pour rentrer chez eux. Il ne se trouvait pas dans le meilleur des lycées, mais c’était toujours mieux que rien et puis Jaden était là aussi. Il pouvait le croiser pendant les pauses et c’était une raison bien suffisante à ses yeux pour ne pas changer d’établissement. Et puis il n’avait pas les moyens de se payer une bonne école. Jae Won ne manquait de rien, mais il ne pouvait avoir tout ce qu’il voulait, mais ça ne le dérangeait pas. Pas très matérialiste comme garçon. Il n’avait pas besoin de beaucoup pour être satisfait. C’est de cette façon que sa mère l’a élevé.

Il rangea ses livres et cahiers dans son sac avant de bien serrer son écharpe autour de son cou. Le jeune homme ne se pressait jamais. Il prenait son temps sachant qu’il risquait de se faire embêter dans le couloir par les élèves les plus remontés. Il était sûrement trop intelligent à leur goût. Avec le temps, il avait apprit à faire avec. Ignorer, sourire, répondre gentiment, de quoi énerver ses interlocuteurs. Il n’avait peut être pas la carrure d’un rugbyman, ça ne l’empêchait pas d’avoir du répondant.
Ce soir, il serait seul à la maison. Sa mère travaillait de nuit. Il n’aimait pas ça. L’appartement était petit, mais il ne se sentait jamais en sécurité lorsqu’il n’y avait personne avec lui. Peureux ? Oui.
La fraicheur du vent le surprit et il glissa rapidement ses mains dans ses poches. Le bus devait sûrement être déjà passé, autant rentrer à pied.

Jae réfléchissait à ce qu’il pourrait bien faire à manger. Quelque chose de bon ! Son estomac criait famine alors qu’il n’était que 18h. Il n’aimait pas du tout lorsque ses cours se terminaient aussi tard. Un peu dans la lune, il trébucha et manqua de se rétamer comme une vieille crêpe sur le sol. Chose habituelle. Il n’était pas assez attentif à ce qui l’entourait.
Il lui fallu une bonne vingtaine de minutes avant d’arriver à son immeuble. Il monta les deux étages à pied et fouilla dans son sac pour retrouver ses clés. Il poussa la porte et la referma bien derrière lui. Verrouillage OK.

Il retira ses chaussures dans l’entrée avant d’ôter sa veste et son écharpe qui finirent sur le bord du canapé. Il se précipita vers le radiateur pour y poser ses mains le temps qu’elle se réchauffe. Avant de faire la cuisine, il se laissa tomber dans le sofa, télécommande à la main, autant se détendre un peu. Il n’y avait pas vraiment de programmes télés qui le captivaient. Mais comater devant l’écran le reposait un peu. Il attendrait 20h pour manger. Il n’avait pas le courage de lever ses fesses pour le moment.
Jae Won commençait à s’endormir lorsque l’on frappa à la porte. Qui pouvait bien venir chez lui à cette heure la sans prévenir. Suspicieux, il s’approcha de la porte avant de regarder à travers le judas qui était là. Surprit, il se recula et déverrouilla tout avant d’ouvrir la porte.

« Qu’est ce que tu fais la ? Ca va pas ? Entre. »

Il se recula pour laisser la place à Jaden de rentrer. C’était la première fois qu’il débarquait à l’improviste. C’était étrange et le petit roux commençait à s’inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Mer 2 Fév - 23:02


Hâtons-nous de succomber à la tentation, avant qu'elle ne s'éloigne, que je te perdes de vue et que tu me haïsses comme les autres le font. je t'aime malgré ma souffrance, p. jae won.

Agacé, Jaden était clairement agacé par tout ça, par sa situation. Comment vous expliquer l’ambiance dans la tête de notre jeune américano-coréen ? C’est très compliqué, tout s’y mélange et tout ressort sous forme de haine, de violence, qu’il ne peut exprimer qu’avec sa bouche, ses poings, ses pieds, sa force… C’est aussi une personne qui souffre, déjà, même si il ne se l’avoue pas du tout, il est très blessé par la mort de sa mère, dont il est persuadé que c’est son père la cause de tout ça. Ouais, vous savez, cette fameuse cravate sur le lit ? Il la reconnaîtrait n’importe où, n’importe comment. Il y pensait souvent, préférant se faire du mal à lui-même en ces moment là. Aujourd’hui, il n’avait pas été en cours, il avait passé la plus grande partie de la matinée sur le toit, à fumer et boire un fond de vodka. Vodka qui entre-nous, n’est pas forcément la meilleure, c’est surtout quelque chose qui lui brûle la gorge, comme une descente aux enfers, hein ? Voyez-vous, le problème ce n’est pas qu’on ne peut pas l’en empêcher, c’est qu’il n’écoute absolument rien, il est têtu et, bien sûr, très fort. Il suffirait de le vexer ou même de le contredire pour se manger une très jolie droite…La vie est difficile pour Jaden, il n’en peut plus, il en a marre de tout. Franchement, il a envie de pleurer, de vider toute sa haine au fond de son cœur, il s’en prend à tout le monde, c’est simple. Pour lui, c’est sa seule façon de se prouver qu’il existe, qu’il a au moins un peu de mérite, un peu d’importance et qu’il laissera sa marque dans ce monde cruellement violent. Oui, c’est un égoïste au fond, oui, il se vante de ce qu’il est et oui, il rabaisse les autres. Mais si personne ne le fais à sa place, qui le fera ? … Laissez-moi rire.
Il attendit le début de l’après-midi pour se relever. Il avait faim, mais il ne mangera pas. Il n’avait pas envie, il se faisait encore du tord, comme à ses habitudes. Il donna un coup de pied dans la porte et descendit les escaliers calmement. Il était un peu bourré, mais pas à en être devenu un corps sans âme, sans raisons. Il supporte bien l’alcool et ce n’est pas une petite bouteille de 0.2 litres qui va l’assommer. Il était bien sûr regardé, admiré peut-être ? Non, pas vraiment, certains regard étaient même de dégouts, d’autres d’effrois. Oui, il avait réussit à imposer sa loi, la marque GWAK au sein du lycée, oui, il sème aussi la zizanie dans sa classe principalement mais aussi partout où il passe. Jaden se considère lui-même comme un montre, un gros fardeau, quelque chose de répugnant. Inutile, parfois. Il alla donc s’assoir rapidement sur une des chaises dans sa classes et s’endormi doucement. Il entendit la cloche retentir. C’est aujourd’hui qu’il finissait à 15h ? Il avait donc un bout de temps avant de rentrer chez… lui ? Ouais, si on veut, il n’y avait plus personne dans la classe et son frère était malade en ce moment. Il se releva et sortit calmement de l’établissement… Seulement, quatre petites personnes minables l’attendaient en bas. Il se frotta les yeux, encore endormi et baillant et continua sa route comme si il ne les avais pas vu.
C’est là qu’un des garçons, sûrement l’un des plus âgés mais tous à Woncheo eux-aussi, lui retins le bras et le poussa vers l’arrière hurlant un « YAH. TU TE PRENDS POUR QUOI ?! » … Un manque de respect que n’appréciait guère Jaden qui, d’un revers de bras lui infligea tendrement le gout de son coude, bien planté dans sa mâchoire inférieure. Les autres se ruèrent sur lui, il rendait les coups mais s’en prenait quelques un à son tour, rien de bien méchant en apparences. Enfin, pour Jaden, ce n’était rien, vraiment rien du tout, il en avait l’habitude de ce genre de choses et ce n’était sûrement pas ça qui allais l’effrayer. Une fois ceux-ci au sol, il soupira et souffla. « Vous n’avez donc rien compris ? J’ai un paris à gagner moi. Et c’est pas vos p’tite gueules qui vont m’arrêter et m’en empêcher. Compris ? » Il n’attendais guerre pas de réponse et tourna les talons. Il se rendit donc à un petit commerçant, achetant trois ou quatre bières et une vodka. Il se rendit au parc, entourés d’une cité et de l’autre côté des galeries marchandes, des rues piétonnes et d’un centre-commercial. Il se mit dans un coin et sorti une seringue de son sac à dos, vide d’affaires scolaires, certes. Il n’aimait pas étudier, il n’aimait pas aimer et il ne s’aimait pas lui-même. Il chercha une veine sur sa main et se piqua avant de descendre les bouteilles, unes à unes.
Il parvint à se traîner dans les rues, étrangement et inhabituellement vide. Il connaissait se chemin et, il prit donc la route d’un appartement qu’il connaissait bien. Il sonna à la porte, qu’elle heure était-il ? Dix-neuf heures ? Non, vingt-heures… Oh, et puis, croyez-vous franchement qu’il ai le temps, et surtout l’envie, de penser à de telles futilités ? Non, c’est pas le moment. Quand la porte s’ouvrit, il s’effondra sur son meilleur ami d’enfance.
« … Jaewon… Mianhae… J’suis… J’suis tellement con… »

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.



Dernière édition par Gwak Jaden le Lun 21 Fév - 22:26, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Jeu 3 Fév - 0:32

Lui qui pensait passer une soirée tranquille, c’était raté. Dans un sens, ça ne le dérangeait jamais de voir Jaden. C’était même ce qui lui permettait d’avancer chaque jour. Il avait besoin de se présence, de le savoir près de lui. Pourtant le voir dans cet était l’inquiétait au plus au point, mais au moins il n’était pas n’importe où, en train de traîner dans la rue, ou chez quelqu’un de pas très fiable. Il était là, chez lui. Le meilleur endroit. Il devait sûrement ne pas être bien du tout pour s’être rendu aussi mal.
Le cœur de JaeWon battait tellement vite qu’il avait l’impression qu’il allait s’échapper de sa poitrine. Oui, il avait peur. Peur de ne pas être à la hauteur pour l’aider. Peur qu’il recommence et qu’il lui arrive quelque chose. Quand il le regardait, il se sentait si faible. Ce garçon le rendait tellement vulnérable, qu’il avait de plus en plus de mal à gérer ses sentiments et ce genre de situation.

Il se mordit la lèvre et le rattrapa pour aller l’installer sur le canapé. Il avait l’air de s’être battu en plus. Ce genre de chose arrivait fréquemment avec quelqu’un comme Jaden. Très impulsif. Un vrai bad boy, mais Jae savait qui il était, il ne le connaissait que trop bien, et ne s’arrêtait pas aux apparences. Il n’avait jamais été aussi proche de quelqu’un et il était prêt à tout pour lui.
Le lycéen n’était pas médecin, mais soigner les blessures, il savait faire. Il frôla sa joue du bout des doigts et soupira. Avant de faire quoi que ce soit, tout les deux devaient avoir une discussion, mais il n’était pas certain que son ami soit assez lucide pour faire des phrases complètes et qui veuillent bien dire quelque chose. Fallait-il encore qu’il se confit sans se mettre en colère.
Assit à ses côtés, JaeWon n’osait pas le toucher de peur de l’effrayer ou de l’énerver encore plus.

« Qu’est ce qui t’arrive ? Qu’est ce que t’as fait ? T'es loin d'être con.. »

Il puait l’alcool à plein nez. Combien de bouteilles avait-il bu ? Sûrement beaucoup trop. Dans le fond, mieux valait ne pas savoir.
Il prit son courage à demain et glissa une main dans ses cheveux avant de passer son bras autour de ses épaules. S’il le jetait. Tant pis. Il aurait au moins essayé en sachant très bien que son ami n’était pas friand de ce genre de geste tendre. Les câlins avec lui c’était rare. Surtout maintenant. Quand ils étaient enfants, c’était différent, mais le temps avait passé et eux avaient grandis.

« Tu devrais peut être prendre une douche. Ca te fera du bien, tu crois pas ? »

Une bonne douche froide pour qu’il reprenne ses esprits, l’effet d’une bonne gifle. Jaden ne pouvait pas se laisser sombrer, ou il finirait mal.
Jae ne pouvait pas faire grand-chose pour lui à part le soutenir, et lui faire comprendre qu’il serait toujours à ses côtés.

« J’aime vraiment pas te voir comme ça. Si tu as besoin de quoi que ce soit demande moi d’accord ? »

Il donnait vraiment l’impression d’être son petit chien en se soumettant à lui de cette façon. Il le savait et assumait entièrement que sa façon d’agir était presque pathétique, mais il l’aimait. Il n’y pouvait rien. Alors s’il pouvait soulager son cœur quelques secondes, le faire sourire, et même rire un peu, ça lui allait parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Jeu 3 Fév - 21:16

Parce que pour ne pas changer, Jaden est quelqu’un qui passe son temps à s’autodétruire, à se pourrir encore plus la vie. Il s’était laissé tombé sur son meilleur ami, le poussant contre le mur involontairement, collé contre lui, son souffle dans son cou. Il puait clairement l’alcool. Il se laissa cependant transporter, calmement par son meilleur ami qui alla l’aider à s’asseoir sur le canapé du salon. Honnêtement, ce petit appartement, il s’y sentait si bien, peut-être une des raisons de sa venue ‘inconsciente’ en ces lieux. Ils avaient quelque chose de reposant, quelque chose qu’il manquait chez lui et qui le pourrissait de l’intérieur. Il avait l’air effrayé, Jaewon, il le voyait clairement, il était plutôt distant, ça le perturbait… Pourquoi ? Lui aussi commençait-il à le voir comme un monstre, un déchet ? Il resta un long moment à le regarder, surprit de le voir si distant, avant de détourner la tête vers la télévision, qu’est-ce qu’il regardait ? C’était étrange, des formes lui venait au cerveau et captais moyennement son attention. Oui, il était peut-être bien bourré et drogué, mais il était encore plutôt apte à penser et à réagir. Il comprenait vite du moins, les réactions, les façons d’être, quelque chose à la fois d’unique et de naturel. Tout le monde n’a pas cette petite capacité à ressentir les choses si facilement, c’est vrai, et le voir si effrayé à cause de lui n’allait en aucun cas arranger la chose. Il inspira un bon coup et ferma les yeux, un mal de crâne se saisissant de lui. Tout se mélangeait dans sa tête, perdu, il respirait calmement, gardant tout d’abord le silence, en prenant son visage dans ses mains. « … J’te fais si peur que ça, hein… ? » souffla-t-il entre deux lourds silences. Vous savez ces silences là, qui sont plutôt énervant, auquel on a jamais envie de faire face. Cependant, il préférait ça à un ‘oui’ très direct, très cash. Il rouvrit les yeux doucement, se tournant vers lui, sentant une main se glisser dans ses cheveux avant de venir s’attarder sur son épaule. Il ne lui répondra pas, pas parce qu’il n’avait pas entendu sa phrase, mais parce qu’il n’y avait strictement rien à dire sur ce qu’il avait fait plus tôt dans la journée.. Il regarda un moment sa main avant de se mordre les lèvres et de se frapper la jambe avec le poing. Faible, faible était-il. Il pleurait, oui. Pour une fois, il pleurait devant quelqu’un, les larmes ruisselant de ses joues. Il fronça les sourcils et renifla à plusieurs reprise, tapant du pied et de son poing. « Arrête de pleurer, espèce d’imbécile ! » s’ordonnait-il à lui-même, détruit. Il essuya des larmes rapidement un revers de main, se mordant la lèvre un peu plus fort. Il ne comprenait pas pourquoi il pleurait et il préférait bien se dire que c’était la pression, à force de tout encaisser, de tout subir sans rien dire, il faut bien qu’un jour, il se libère. Se défouler sur les gens, à les frapper et les insulter, ça ne suffisait plus pour Jaden, ce qu’il lui fallait.. ? De l’amour, peut-être ? Oui, beaucoup d’amour, de l’amour pour réparer ses souffrances, ses années perdues. Tout ce qu’il lui faut, c’est de l’amour, du vrai. Mais… Complètement inconscient de tout ça, il continue de s’enfoncer, de se voiler la face, à continuer de se haïr lui-même, pensant bêtement que le problème vient de lui. Il entendit raisonner la voix de son ami, à ses côtés, ce qui le fit détourner le regard. Comme un lâche, il se tourna vers lui et, pour la première fois dans toute son existence, il se laissa épauler par celui-ci, pleurant contre son torse, ses bras enlacés autour de son petit corps frêle. Oui, il était plus jeune que lui, mais non, la différence d’âge lui importait peu. C’était bien le seul qui était présent pour lui, surtout dans les moments difficiles. Oui, il savait pour ses sentiments, ou plutôt il s’en doutait, puisque le plus jeune ne lui a jamais rien avoué. Et, au fond, ça ne le dérangeait pas. Même qu’il jouait avec ça, de nombreuses fois. Les sanglots lui coupaient le souffle, il serra un peu plus son meilleur ami contre lui. « Jaewon… Reste toujours… Avec moi, ne … ? Si… Si toi aussi tu partais… Je… Je pourrais pas survivre… » lui souffla-t-il doucement en posant ses mains sur ses épaules pour se redresser et le regarder dans les yeux, le regard et la vue totalement brouillés par les grosses larmes qui s’échappait de ses yeux déjà plutôt rouges. Il passa une main sur sa lèvre inférieure, un peu gonflée. Il attrapa la main de son meilleur ami, et il le tira doucement contre lui. Il irait plus tard à la douche. Il n’avait pas envie de quitter les bras de son ami, puis… Il avait posé sa tête sur celle du plus jeune, le serrant contre lui un peu plus fort qu’habituellement. Sa présence, sa voix, son regard, ses moindres gestes et même son odeur avait le don de le calmer, de l’apaiser. Ce n’est pas l’appartement qui l’apaise, mais bien le jeune homme qui y vit. Dans son état, c’était un peu difficile, il faut bien l’avouer. Il plissa juste les yeux, les sanglots se calmant petit à petit, il soupira enfin. Mais il s’était vaguement endormi, pas tout à fait. Il somnolait un peu mais s’était peu à peu calmé, gardant la main de son ami dans la sienne, la seconde s’étant perdue dans ses cheveux, in-habituellement. L’alcool et la drogue, au fond, ce n’était qu’une excuse. Je pense que l’acte en lui-même, il était bel et bien voulu par l’américano-coréen, d’un habituel froid et distant. Comme quoi, il est bel et bien un humain, non ? Des réactions parfois très lunatique, des envies qui sortent du quotidiens et des exceptions incroyables ? Ouais, c’est bien un être humain.

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Sam 5 Fév - 0:30

C’était de plus en plus douloureux de le voir ainsi sans pouvoir soulager ses peines, sans pouvoir l’aider complètement. Il se sentait tout simplement inutile. A quoi cela pouvait-il bien servir de lui caresser les cheveux ? Sûrement pas le rassurer. Mais il ne savait pas comment faire pour ne pas le blesser encore plus.
Bien sûr que non il ne lui faisait pas peur, bien au contraire. Il était content qu’il soit venu vers lui et pas quelqu’un d’autre. La preuve qu’il avait confiance en lui dans un sens. Mais difficile de se réjouir lorsqu’il voyait le garçon dont il était amoureux s’autodétruire de cette façon. Il souffrait presque autant que lui à le voir comme ça.
Jae Won voulait le serrer dans ses bras et ne plus jamais le lâcher. Garder son corps chaud contre le sien et juste se reposer. De longues minutes afin de reprendre quelques forces.

C’était la première fois que Jaden se montrait aussi faible devant lui. Il n’avait pas l’habitude de le voir aussi mal et c’était bien le plus effrayant dans cette histoire. Est-ce que la prochaine fois ce serait encore pire ? Tout serait parfait s’il n’y avait pas de prochaine fois.
Ils étaient proches, depuis l’enfance. Mais ils avaient grandis et les gestes que l’on faisait à huit ans pouvaient être interprétés différemment a présent. Raison pour laquelle il se retenait. Le lycéen se posait des barrières pour ne pas aller trop loin. Pour ne pas lui faire peur.

Son cœur se serra en voyant ses larmes. Alors c’était à ce point la ? Jaden n’était pas du genre à se laisser aller de cette façon devant quelqu’un.
Jae Won finit par passer son bras autour de ses épaules pour l’attirer un peu plus contre lui en le voyant s’énerver. Il lui murmurait doucement des mots à l’oreille pour le calmer. C’était parfois bon de laisser ses larmes couler. Il avait accumulé trop de chose et ce soir il avait sûrement craqué. Trop de pression, trop de stresse peut être.
Sa main glissait sur son dos, lui prodiguant de douces caresses. Il ne le jugerait jamais. Il était juste la pour le consoler et l’aider à surmonter les obstacles de la vie.

Il représentait tellement pour lui, qu’il n’avait pas de mots pour le lui faire comprendre. Il l’aimait comme il n’avait jamais aimé personne. Il fut surprit en entendant ses paroles, lui faisant l’effet d’une bombe et se retint de ne pas pleurer à son tour. Il devait être fort pour lui. Jouer les durs pour qu’il puisse compter sur lui. Il ne savait pas qu’il comptait autant pour lui. Après c’était peut être l’alcool ou la drogue qui l’avait poussé à dire ce genre de chose.
Jae resserra son étreinte au tour du corps musclé de son ami, tout en continuant ses petites caresses.

« Je te le jure. Je serai toujours la pour toi. Même si tu m’envois balader, tu sais très bien que je ne pourrais jamais m’éloigner de toi. Fais-moi confiance. »

Son regard plongé dans le sien, il sentait son cœur se briser en voyant ses larmes. Il voulu les essuyer mais sans avoir le temps de comprendre il se retrouve contre lui. Il en avait toujours rêvé de ce genre d’étreinte, mais pas dans cette situation. Il se sentait tellement bien comme ça. S’il pouvait rester toute sa vie comme ça, il le ferait. Collé à lui, sentir la chaleur de son corps et sentir son parfum malgré l’odeur de l’alcool. Il se sentait en sécurité dans ses bras tout simplement.
C’était rare que le jeune lycéen reçoive autant d’attention de sa part. Sa main dans la sienne, il s’interdisait d’avoir de l’espoir, d’espérer qu’un jour Jaden pourrait l’aimer. Alors il profitait simplement de cette proximité.
JaeWon ferma les yeux quelques minutes pour se reposer à son tour.

« Jaden ? »


Un doux murmure. Il adorait prononcer son nom. Il se détacha légèrement de lui pour regarder son visage. Il glissa sa main de libre sur sa joue, pour essuyer les dernières larmes.

« Si tu veux dormir, tu peux aller dans mon lit… »

Il se mordilla la lèvre. Il n’avait qu’une envie. Se jeter dans ses bras encore une fois. Il se pencha un peu vers lui et déposa un petit baiser sur sa joue.

« C’est un bisou magique pour que t’aille mieux. »


Une excuse un peu idiote, mais une excuse quand même. Et puis il n’avait pas à se justifier non plus. Cette situation renforçait ses sentiments. Il ne pouvait plus marche arrière. Jaden était devenu son obsession.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Mar 8 Fév - 12:14

« Ne… T’es vraiment quelqu’un d’exceptionnel, Jay… Tellement, que tu m’en fais pleurer, sale enflure, va ! Mais je dois bien avouer que je t’aime… Comme tu es, peut importe ce qu’on pensera de toi, ou ce qu’on dira. Ne… ? Tu restes avec moi, point à la ligne ! Ne, ne ? » souffla-t-il dans son oreille, sur le ton de la plaisanterie, avec quelque chose de plutôt différant dans la voix, tout en restant plutôt inconscient de ça, mais que le plus jeune ressentirait sans aucun doutes, histoire d’essayer d’arrêter, un temps soit peu, de pleurer. Les larmes, pour lui, c’est quelque chose d’immonde, de ridicule, et il ne serait vraiment pas cliché de dire qu’il pense exactement que pleurer c’est un truc de femmes. Idiot, par-dessus le marché, je vous l’accorde. Il ne supporte pas pleurer, et quand ça arrive, il lui en faut donc vraiment beaucoup sur les épaules. Il se donna un coup à la tête, qui devait avoir, à priori, pour but de le faire cesser de verser des larmes à flots et qui, je dois bien le dire, à fait produire tout le contraire. Il est vrai que Jaewon en est un peu la cause. Pas en mal rassurez-vous, puisqu’au fond ça lui fais du bien de pleurer, de se libérer. Il ne l’avouera pas, comme à ses habitudes. Mauvaises habitudes. Mais Jaewon avait un sacré impacte sur ses réactions, sur sa façon d’être et même sur sa sensibilité ! Il jouerait le fier, le dur, le caïd devant quelqu’un d’autre. Il provoquerait, insulterait et, bien sûr, serait capable d’y ajouter sa petite touche personnelle dans une chirurgie improvisée de la personne en lui offrant joliment une gauche (ou une droite)… Mais Jaewon, lui, il le rendait plutôt… Je sais pas, il n’était pas lui-même. Il ne se vexait pas comme avec les autres, il n’a JAMAIS pu le frapper – ni même y penser, de loin ou de près – et encore moins de l’insulter, sauf si c’est sur le ton de la plaisanterie. Il apprécie Jaewon et donc, il ne lui répondra même pas et se mettra à bouder, pour une ou deux minutes avant de se remettre à lui parler comme si de rien était. Ouais, c’est vrai que, ouais, il est au courant pour les sentiments de son meilleur ami – qui lui ne sait rien, que Jaden sait, vous suivez ? – et, oui, il ne nie pas les faits, il en joue un peu parfois. Jaden le trouve vraiment irrésistible quand il rougit, qu’il est perturbé ou perdu dans ses pensées. Amoureux ? Hein ? On parle pas la même langue là. Non, non, mais attendez, c’est son meilleur ami quand même. Il l’aime beaucoup mais… Ah, je m’enfonce c’est ça ? …. Enfin là pour le moment, il venait juste de s’arrêter de pleurer, il somnolait dut à la drogue et à l’alcool. Une douche. Ouais, plus tard. Il n’avait pas envie de rien, juste d’enlacer son meilleur ami, déjà depuis un bout de temps dans ses bras. Jaden se trouvait faible, toujours faible avec son ami. Il lui arrivait de pleurer, seul dans un coin où personne ne pourrait l’apprendre, l’apercevoir et le balancer à tout le lycée. Jaewon était spécial, il avait droit de savoir, il était digne de confiance et jamais il n’irait parler à qui que ce soit de ceci, ou cela, ou ça à propose de Jaden, ou de n’importe qui d’autre. Il glissa une main sur sa tempe, essayant d’apaiser un peu sa douleur, son mal de crâne terrible. « … Gomawo, Jaewon. Eh … T’es toujours là pour moi, et… Je sais pas ce que je serais sans toi… Certainement une plus grosse merde qu’actuellement. J’suis déjà assez inutile comme ça, si je devait te perdre qu’est-ce que j’ferais… ? » Là, il sentit sa mélodie dans sa voix, ce qui le gêna un peu. Elle devait être plus audible qu'avant, puisque lui même ne comprenait pas pourquoi il y avait cette nuance. Amou-.... AAAAH. OH. Oh...? Oh, mais qu’est-ce que ce bruit qu’entendais-je sortir vicieusement de sous sa peau. Un petit estomac affamé ? Ah, mais c’est vrai, j’oubliais. Ce gros bêta n’avait absolument rien mangé depuis la veille ! Pas étonnant que, enfin, son ventre se mettre à crier famine comme si il allait mourir à la seconde même. Oh, ouais. Bon, n’exagérons rien. Disons surtout que le bruit n’était pas sorti du tout pareil… Un gros râle sourd, un grognement d’ours, un rire d’un ivrogne affamé. Prenez-le comme vous le voulez, mais dans tout les cas… Il s’agissait d’un énorme bruit presque retenu, qui fit, presque instantanément, instinctivement, apparaître une couleur rougeâtre sur ses joues. Trahis. Il venait de se faire lamentablement trahir par son meilleur ami de la nourriture ! Enfin, c’est de sa faute, au fond, il n’avait qu’à manger quelque chose. Il afficha un léger sourire de gêne. C’est vrai que, dans son contexte, là. Ca à carrément cassé un mythe, SON mythe qui plus est !! Il se gratta donc nerveusement la tête, détournant le regard, vraiment timide quand il s’y met… Quoi ça ne lui ressemble pas ? Vous oubliez peut-être qui se trouve devant sa petite personne, Jae Won, PARK Jae Won, bon sang ! Ce n’est pas n’importe qui. Eh ouais ! Mais quoi, c'était encore une bonne et excellente question que le fameux sujet lui même ne pourrait pas résoudre, et ce, même si il le voulait. C'était vraiment trop flou pour le moment... Hun, hun... ♥

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Jeu 10 Fév - 0:54

Même si ses mots étaient dit sur le ton de la plaisanterait ils avaient touché JaeWon en plein cœur. De toute façon, tout ce qui venait de lui avait un impact sur son humeur. Il pouvait lui faire goûter au paradis et lui faire découvrir l’enfer.
Son souffle chaud près de son oreille le fit frissonner, il ne pouvait pas résister au son de sa voix. Mais ce n’était pas le moment de penser à ça. Il devait se concentrer sur Jaden. C’était vraiment très rare qu’il pleure devant lui. Quand ils étaient enfants ce n’était pas très courant, alors maintenant que son ami avait grandit, c’était encore plus étrange. Il savait à quel point il était fier et que c’était difficile pour lui de se laisser aller face à quelqu’un.
Il l’aimait tellement que ne rien pouvoir faire pour lui remonter le morale le rendait fou. Il n’avait aucune idée de ce qui avait bien pu le mettre dans un état pareil, pourtant, il ne l’obligerait pas à en parler. JaeWon lui donnait ce qu’il avait, de la tendresse, de l’attention et surtout beaucoup d’amour.

Il chérissait la relation qu’il entretenait avec lui, il se sentait privilégié. Le lycéen faisait de son mieux pour le remercier d’avoir été à ses côtés aussi longtemps. Il n’imaginait pas sa vie sans lui. Il l’aimait beaucoup trop pour ça, même si ce sentiment n’était pas partagé. Il était prêt à tout pour le protéger. Même si physiquement il ne faisait pas vraiment le poids. D’ailleurs Jaewon s’était fait souvent embêté par les autres à cause de son allure plutôt féminine.
Il le gardait dans ses bras et profitait de cette proximité si rare. Il le berçait en lui susurrant des mots doux et rassurant comme il savait le faire.

« Arrête de dire n’importe quoi. T’as vraiment une mauvaise estime de toi. Moi je t’aim… je t’apprécie comme tu es. Et puis je t’interdis de penser qu’un jour tu pourras me perdre. Je serai toujours avec toi, toujours la pour toi, n’importe quand. Je te le promets. »

Il se sentait rassuré de voir qu’il comptait pour lui. Parfois il se posait la question, mais si Jaden ne l’envoyait pas balader comme les autres c’était qu’il y avait une raison. JaeWon était d’ailleurs très heureux de voir qu’il ne le traitait pas comme les autres. C’était agréable. Vraiment.
Il se mit à rire en entendant le ventre de son meilleur ami crier famine. En y pensant lui non plus n’avait pas encore mangé. Son arrivée soudaine avait perturbé ses plans. Ca cassait un peu le mythe du Jaden froid et mystérieux plein de classe.
Un grand sourire se dessina sur ses lèvres, il le trouvait simplement adorable lorsqu’il était gêné comme ça. Il n’avait qu’une seule envie l’embrasser, déposer ses lèvres contre les siennes. Bien évidemment, il ne le ferait pas. Le jeune garçon avait beaucoup trop peur de le perdre.

Il lui passa une main dans les cheveux faisant toujours preuve d’une grande douceur. Il ne voulait pas qu’il croit qu’il se moquait de lui. Loin de la.

« Je vais te faire à manger d’accord ? Ca te fera du bien »


Ca leur ferait du bien à tous les deux. Jae Won avait besoin de reprendre des forces pour pouvoir bien s’occuper de lui. Pour se rendre à la cuisine il devait le lâcher et ce n’était pas évident. C’était leur premier ‘calin’ alors il voulait en profiter en maximum et en rêver la nuit.
Il finit par se résigner et se releva déposant tout de même un baiser sur le front de Jaden. Il devait peut être éviter ce genre de geste pour ne pas se faire repérer. Il n’avait aucune idée que son meilleur ami était déjà au courant des sentiments qu’il avait pour lui.

C’est à contrecœur qu’il se rendit dans la cuisine pour ouvrir le frigo et à sa grande surprise il remarqua que sa mère lui avait préparé quelque chose. Il n’avait plus qu’à faire du riz grâce à son ami l’autocuiseur.
Jae s’approcha de la porte pour pouvoir parler à Jaden sans hurler.

« Ca sera prêt dans 20 minutes. Alors meurs pas. »

Il se sentait mieux mais son inquiétude n’avait toujours pas disparue complètement. Un léger soupire traversa la barrière de ses lèvres alors qu’il s’approchait du canapé afin de pouvoir le regarder. Plus il le voyait et plus il le trouvait beau même les yeux rouges et l'air endormi.

« T'es mignon comme ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Jeu 10 Fév - 7:28

Jaewon. Jaewon. Son prénom résonnait dans sa tête, contre lui, c’était comme si quelque chose qui l’envoutait, il appréciait ce rapprochement, à son grand étonnement. Ses pleurs se calmèrent bien rapidement, pas parce qu’il faisait tout pour s’arrêter, au contraire. Quand Jaden pleure, il peut pleurer durant des heures sans se stopper, parce que, justement, il ne pleure que très rarement. C’est comme une explosion quand tout veut sortir, il se force à retenir le tout et finalement, c’est perdu d’avance. Il le sait parfaitement, c’est comme cette fois, cette unique fois où il a tenté de s’attacher. Certes, il était près à faire des sacrifices pour cette fille, une des seules qui en vaille vraiment la peine. Mais, non. Elle, elle ne l’aimait pas assez, pas comme il l’aurait voulu. Il le voyait bien, elle se forçait, mais elle aimait cet autre garçon. Il l’a mal prit, bien sûr. Jaewon, était-il le même … ? Il se posait vraiment des questions dans sa tête, ses joues prenant une jolie teinte rouge en sentant quelque chose de tiède et d’humide se poser sur son front. Ses lèvres. Il releva le regard, reniflant un peu, posant une main sur son épaule pour s’aider à se redresser, plongeant son regard dans le sien. Un petit pouce venant sécher sa larme avant de voir son corps fin et frêle se lever à regrets. Il regrettait que le jeune sud-coréen s’est relevé pour aller nourrir son petit ventre affamé… Il hocha faiblement la tête, un peu sonné. Il se tourna un moment vers la télévision, le regardant s’éloigner du coin de l’œil. Honnêtement, le pauvre Jaden se trouvait étrange. C’était le pouvoir du petit Jaewon qui devait avoir des répercutions à la fois sur sa personnalité que sur ses pensées, ses moindres faits et geste. Même son ventre se retournait contre lui, apparemment. Enfin, il faut bien dire que grogner comme ça, c’est pas un estomac commun qu’il possède. Il n’y avait rien à la télévision, et ça ne l’intéressait pas plus que ça, il réfléchissait de longues minutes dans sa tête, intensément. Puis, d’un coup, il se leva, doucement, rapidement mais silencieusement… Il se glissa dans la cuisine, à l’arrière de son ami, passant ses bras autour de son cou. Une étrange sensation lui parcourut à la fois l’esprit, tiraillé de questions sans réponses et le corps, étrangement attiré comme un aimant et complètement envahis de frisson. Non, pas la fatigue, ou pas complètement j’imagine. « Merci… D’être toujours là. » Ce ton, cette façon de lui parler. Pour la toute première fois de sa vie, il avait prononcé une phrase douce, attentionnée. Jamais au grand jamais il n’avait parlé comme ça à qui que ce soit, pas même à son frère jumeau et encore moins à ses parents, pas même à une fille, à un autre ami. Jaewon. Jaewon. Il entendait encore son prénom au fond de sa caboche, déjà pleine, trop pleine. Comme ensorcelé, il se baissa un peu et déposa un long et délicat baiser sur sa joue, fermant les yeux. Un peu comme leurs petits bisous de leurs enfances, baisers qui franchement lui manquent plus que n’importe quoi d’autres, et renouveler l’expérience lui fit du plus grand bien. Même si il savait que ça pouvait se faire percevoir autrement, il s’en fiche. Il rapprocha son visage, envouté par le moment, comme si il allait l’embrasser, puis, retrouvant ses esprits, il se redressa, se racla la gorge et… Bref. Puis, il se sépara, lui lançant un petit sourire, gêné avec ses joues toutes rougies, retournant dans le salon. Qu’est-ce qu’il allait faire ? Il s’allongea a demi sur le canapé, encore plus pensif qu’avant à un tel point qu’il l’entendit à peine lui dire que ce serait prêt pour très bientôt, il lui fit simplement un petit signe de la main, levant le bras pour lui répondre. Il s’endormait un peu. Toujours. Il ne tenait plus. Les lèvres entrouvertes, il rêvait. De quoi ? De son passé, il revoyait son petit frère, lui, les souffrances de sa mère, quand son père battait son jumeau, cette fille qui l'avait tant fais souffrir au collège, son parcours à Woncheo... Mais ce qui revenait le plus souvent, à quoi il pensait le plus, c'est bien à cette fameuse, rencontre avec Jaewon, la toute première fois qu'il l'avait vu. Il était toujours tout seul, et Jaden était toujours seul, mais pas pour les même raisons. Intrigué, il s'approcha de lui. Etait-il son premier ami ? Il apprendra plus tard que oui, il trouvait le petit garçon bien renfermé, toujours seul. Puis, tout les jours, ils étaient toujours fourrés ensemble, bien qu'il y ai une différence d'âge, ces deux-là se sont toujours complétés l'un l'autre. L'un est gentil et se fais souvent embêter par les autres, le second est plus cruel et passe son temps à défendre le plus jeune, ou justement à en embêter d'autres. Il revint à lui quand il l’entendit se glisser près de lui. Mignon ? Lui, être mignon ? En toute franchise, Jaden pensait souvent que Jaewon avait des problèmes de vues, qu’il se moquait de lui ou pire, qu’il avait un coup dans l’aile. Pour dire que lui, Gwak Jaden était mignon… Il en faut un paquet ! Enfin. Il ouvrit lentement les yeux et murmura. « Si seulement, ça pouvait redevenir comme c’était avant, et le rester pour toujours…. Je donnerais n’importe quoi pour rajeunir… Et retrouver le petit garçon que t’étais… T’étais le seul à pas avoir peur, et… Tu me faisais toujours des bisous, plus que ma propre mère. J’suis sûr que…Tu m’aimes plus qu’elle en fait… Tu m’aimes tout court, Jae. C’est ça qui est bien… » dit-il, sans relâcher son regard pour lui prouver qu’il est sérieux, qu’il ne blague pas. « Je le sais depuis un bout de temps. J’avais peur, et j’ai peur, que tu aies des problèmes… J’suis pas quelqu’un qui s’attache à l’amour, j’y crois pas, je veux pas tout gâcher, Jae… Mais… Je… Je sais pas si… J’pourrais encore tenir longtemps, seul… ». Ouais, il sous-entendais, pas parce qu’il voulait lui mettre le doute, loin de là, c’est juste que lui-même était perdu, qu’il ne savait pas si oui, ou non, il était capable d’en être amoureux. De fortes chances ? Peut-être bien… Qui sait ce que l’avenir nous réserve… ? Oh, mais qu’entends-je ? Ce n’est pas l’autocuiseur qui se met à sonner ? C’est prêêêêt, à taaaable !

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Jeu 10 Fév - 17:29

Il n’avait jamais aimé que lui. Son cœur lui avait toujours appartenu. Oui au fil du temps il avait fait des rencontres, mais rien ni personne n’avait réussit à ébranler ses sentiments pour Jaden. Il était sûr de lui, de ce qu’il ressentait, il ne se posait pas de questions. Il l’aimait chaque jour de plus en plus.
Il avait été son premier ami, le seul à lui avoir tendu la main. Le seul à ne pas l’avoir mis à l’écart. JaeWon devait avouer qu’il s’était rapidement attaché à lui. Parfois il avait du mal à se dire qu’il le connaissait depuis aussi longtemps. Leur différence d’âge ne lui a jamais posé problèmes, d’ailleurs certaines fois il se demande même qui est le plus âgé des deux.
Du point de vue du lycée, personne n’arrivait à la cheville de son meilleur ami malgré son caractère difficile.

Il ne l’entendit pas arriver dans la cuisine et sursauta en sentant ses bras autour de son cou et son corps contre le sien. Il fut prit d’un long frisson et surtout, il n’osait pas bouger. C’était sûrement la drogue ou l’alcool qui le rendait aussi tactile, ou bien aussi câlin, mais pourquoi ne pas en profiter. Jae ferma les yeux et déglutis difficilement. Il prit une grande inspiration, se sentant tellement bien près de lui, il croyait même rêver. Il se pinça même le bras juste pour vérifier que toute cette tendresse n’était pas qu’hallucination. La douleur lui fit bien comprendre que tout était réel et il ne put s’empêcher de sourire.

Le lycéen cligna des yeux en sentant ses lèvres contre sa joue. Depuis quand est ce que Jaden n’avait pas agit de cette façon ? Depuis de très longues années. Depuis qu’il avait grandit et qu’ils n’étaient plus des enfants. C’était bien dommage, JaeWon avait besoin de ce genre de chose, surtout venant de lui et pas d’un autre.
C’était une sensation si agréable qu’il priait pour qu’il ne s’éloigne pas encore, qu’il reste collé à lui pour de longues minutes, de longues heures, voir des jours entiers.

« Merci à toi d’être toujours la pour moi aussi. »

Ca marchait dans les deux sens. Jaden faisait beaucoup de choses pour lui sans s’en rendre compte.
Il fut surprit en voyant son visage si proche, il plongea son regard dans le sien, sentant leurs souffles se mélanger. Son cœur s’accéléra dans sa poitrine, au bord de la crise cardiaque. Trop choqué, il resta bouche bé, les joues complètements rougies par la gêne et ne remarqua même pas que son ami était parti. Il secoua la tête pour reprendre ses esprits. Il n’avait pas comprit ce qui venait de se passer. Tout était confus dans son esprit.
Il se mit quelques petites gifles avant de retourner à ses côtés. Il l’avait drôlement perturbé…
Et ce n’était que le début apparemment.

JaeWon avait un peu de mal à le suivre, il se demandait s’il entendait vraiment bien ce qu’il était en train de dire. Il posa sa main sur son cœur qui commençait sérieusement à le faire souffrir, sans lâcher le regard de Jaden. Sa vue se brouillait à cause des larmes naissantes, qu’il essuya bien vite de son autre main. Comment est ce qu’il était au courant ? Depuis combien de temps ? Il avait du mal à réaliser. Il savait et il n’avait pas fuit, il ne l’avait pas laissé tomber. Il savait et il était resté à ses côtés. C’était étrange pour lui.
Il avait tellement d’amour pour lui que c’était bien possible qu’il l’aime plus que sa propre mère mais pas de la même façon.

Le petit roux ne savait pas s’il devait rire ou pleure, il ne le suivait pas très bien. Il ouvrit la bouche pour répondre mais aucun son ne voulait en sortir.
Le riz avait fini de cuir, mais il ne réagit pas. Ses paroles raisonnaient dans sa tête encore et encore et plus il y pensait plus ses larmes devenaient difficile à retenir.

« J…Jaden…Je… tu…Enfin… »

La seconde sonnerie le fit sursauter et il se leva, manquant de tomber en se cognant dans le bord du canapé. Il lâcha un petit Aïe avant de se rendre dans la cuisine pour leur servir à manger. Il fit réchauffer la viande et se concentra pour ne faire aucune bêtise. Vu l’état dans lequel son meilleur ami venait de le mettre se serait un miracle s’il ne cassait rien où ne se faisait pas mal. D’un seul coup, il n’avait plus d’appétit, et ne prépara qu’un bol pour Jaden. Il attrapa des baguettes et ramena le tout dans le salon, sur la table basse. Ils seraient mieux ici, c’était plus confortable.

« Ti…Tiens c’est pour toi. »

Il n’arrivait plus à le regarder sans se mettre à rougir. Jae tira nerveusement sur les manches de sa chemise en se mordillant la lèvre.

« Je t’aime. C’est vrai. Mais pas comme une simple amourette, c’est pas juste une passade. C’est un sentiment qui dure depuis l’enfance et qui s’intensifie tous les jours, de plus en plus. Je te demande pardon. J’ai pas fait exprès… Quand je m’en suis rendu compte, je t’aimais déjà comme un fou… Et j’ai jamais réussit à changer ça. »

Il s’enfonça dans le canapé en gardant la tête baissée. Il n’était vraiment pas doué pour faire des déclarations, il ne voulait pas non plus que Jaden le prenne mal, ou qu’il se mette en colère.
JaeWon se frotta les yeux, il n’imaginait pas un jour lui dire ces mots la. Il n’osait même pas le regarder.

« Je… je veux pas que ça change entre nous, ou que tu t’éloigne à cause de ça. J’ai besoin de toi. Je te demande pas de m’aimer en retour, mais je serai toujours la pour toi, quoi qu’il arrive… »


Il ramena ses jambes contre sa poitrine. Il n’avait jamais cru que son meilleur ami puisse ressentir quelque chose pour lui pourtant ses mots avaient fait naître l’espoir en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Jeu 10 Fév - 19:17

Lui-même, si on l’écoutait bien, il n’en croyait pas plus. Ses mots lui sortaient simplement de la bouche, comme si il était naturel, normal qu’ils les disent. Peut-être aurait-il dût être plus délicat, plus doux dans sa façon de faire. Il avait été d’un train, d’un seul coup, sans penser une seconde à la réaction du second… Réaction, qui au final, n’était pas du tout celle espérée. Il le vit bien, commencer à pleurer, parce qu’il savait pour ses sentiments ? Certes, il devait lui en vouloir de n’avoir rien dit jusqu’à présent, d’être resté silencieux et de faire comme si de rien était. Il se redressa un peu, voyant ses larmes. « …Pourquoi… Jaewon. » L’autocuiseur avait sonné deux fois déjà, et il se précipita, difficilement certes, dans la cuisine. Sans demander son reste, à son tour, Jaden se releva. Il lui attrapa la main. « …Pardon… J’aurais pas du te dire ça… Pas comme ça… » Il lui lâcha le bras, le laissant partir, à regrets, restant cependant à la porte, le surveillant. C’est vrai que le voir comme ça, ça ne lui faisait pas du tout plaisir, bien au contraire…Il se sentait plutôt mal… Enfin, non, ça c’est surtout l’effet de la drogue. Une soudaine envie de vomir. Il se précipita dans l’appartement qu’il connaissait par cœur. La salle de bain est à côté du placard, juste avant, il y a sa chambre et en face celle de sa mère. Tout au bout du couloir, il y a le salon, et la cuisine, bien cachée derrière il y a donc la salle à manger. Il traversa donc la maison pour terminer au toilettes, où il ne vomira pas, mais où il manqua de s’étouffer. Les yeux lui brûlaient, il s’asseyait un moment sur le bord de la baignoire et fixa le plafond, un long moment. Il pensait encore, à quoi ? Il essayait de calculer le nombre d’heures que Jaewon et lui avait passés dans cette pièce étant petits. Ah, ils jouaient pendant des heures dans l’eau, sans jamais se soucier du reste. C’est vrai que Jaden dormait souvent chez lui, sa mère l’appréciait beaucoup et le coréano-américain avait énormément de respect pour cette femme. Il soupira, préférant sans doutes penser à autre chose. Il se traîna dans le couloir et quand il revint, il avait mis la table. Il s’asseyait, puis il attrapa le bol de riz et ses baguettes, toujours les mêmes depuis qu’ils sont petits, vous savez, ces baguettes populaires de kurikuma ? Eh, bien chacun des deux avait sa paire, l’une bleue et jaune, la seconde verte et rose. Étrangement, c’était Jaden qui avait hérité de la baguette la plus féminine. Il porta un long regard sur la viande, chose qu’il n’avait pas dût manger depuis un bon moment maintenant, avant de se tourner vers lui. « Tu ne manges pas… ? » … Ca n’allait pas. Il se recroquevilla sur lui-même. Pourquoi, Jaden ne le comprenait pas. Il soupira et agitait déjà ses baguettes en l’air. « … Ecoutes, je le sais depuis… Je sais pas un an ? J’ai pas osé te l’avouer, te le dire. J’voulais pas t’en parler, parce que je voulais que tu me le dises, j’voulais voir combien de temps t’allais tenir, si tu allais me résister. Je jouais réellement, je te l’avoue. Mais… Le jeu ne marchait pas, au contraire, c’est moi qu’il à piégé. Et oui maintenant, je ne sais pas quoi te répondre. Peut-être. Je… Je sais pas. » commençait-il à peine de bégayer qu’il se stoppa net, complètement surpris de lui-même, parce que ça aussi, c’était pas dans ses habitudes. Non, il n’aimait pas ça, vraiment pas du tout. Il rougissait à vu d’œil. Il ne voulait pas que ça change ? …Bien, il faut avouer qu’il le prit plutôt mal. Il n’avait pas avoué la moitié de ses sentiments que déjà, il le refusait ? Il n’y croyait pas, il ne le croyait pas et pourtant, Jaden faisait tout les efforts qu’il pouvait. C’était certain, oui qu’il n’était pas doué pour ce genre de chose, oui qu’il n’est pas du tout délicat. Mais, c’est comme ça et pas autrement. Il plissa les yeux, le voyant se recroqueviller contre lui-même. Il le tira contre lui et prit ses baguettes. « Si tu manges pas, j’avale des cachets jusqu’à mourir ! Et t’auras ma mort sur ta conscience, la mort de ton futur… » s’arrêta-t-il. Il ne valait mieux rien promettre, déjà en avait-il trop dit. Il attrapa un bout de viande entre ses deux baguettes et les lui tendit, doucement. Il n’avait jamais donné à manger à quelqu’un d’autre que son frère. Il affichait un sourire. Devait-il oublier tout ce qui venait de se passer ? Devaient-ils rester de simples meilleurs amis ? Gâcher leurs jeunesses parce qu’ils ont des principes et des raisons plutôt idiotes ? Non. Jaden n’allait pas le laisser s’en sortir aussi facilement, fois de Gwak, il l’aura ! Doucement, il se pencha, il frôla ses lèvres. « ...T'es si près du but... Ne m'abandonne pas... Jaewon... » souffla-t-il au creux de son oreille. Trouble, trouble toi Jaewon, soit perturbé par ses mots. Tu n'y gagneras qu'un pauvre cœur blessé, meurtris et malheureux... Tu mérites mieux que ça, hein.. Ouais. Je sais.

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Jeu 10 Fév - 21:20

Jaewon avait toujours été un peu plus expressif et surtout très très sensible, pourtant, il n’aimait pas pleurer devant les autres, encore moins Jaden. Il ne voulait pas qu’il le voit encore plus faible qu’il ne l’était déjà. Pourquoi ? Pourquoi ces larmes ? Lui-même ne le savait pas vraiment. L’amour, le stress, la tristesse, la joie. Trop de sentiments d’un seul coup, trop de sentiments mélangés. Tous les bons et les mauvais moments qui lui revenaient en pleine face d’un seul coup.
Il n’aurait jamais imaginé entendre de tels mots de sa part et il ne savait pas s’il devait s’accrocher et y croire ou bien mettre tout ça sur l’effet de l’alcool.
Il ne se retourna pas lorsqu’il se fit retenir, ne voulant pas lui faire face pour ne pas fondre en larme.

« C’est pas grave. T’inquiète pas. Je suis content que tu me l’aies dit quand même. »

Il s’inquiéta quand il remarqua l’absence de son ami d’enfance. Il devait sûrement être dans la salle de bain. C’est ça de boire et de se droguer, après on se sent mal. Il sentit son cœur battre beaucoup plus vite commençant vraiment à se faire du souci, et s’il lui était arrivé quelque chose. Il tenait tellement à lui que Jae était capable de se faire des millions de films, plus fous les uns que les autres à chaque fois. Il poussa un soupire de soulagement en le voyant revenir. Il allait vraiment finir par frôler la crise cardiaque.
Le lycéen se sentit un peu idiot en lui présentant les baguettes de leur enfance, mais il ne pouvait pas s’en séparer, c’était devenu une habitude, qui lui rappelait toujours de bons souvenirs.
Il secoua la tête, son estomac était trop noué pour pouvoir accepter quelque chose. Son appétit avait vite disparu après leur discussion.

« J’ai pas très faim. Je mangerai plus tard. »

Ou pas. Tout dépendrait de la tournure que prendraient les choses, des mots qui seraient prononcés. Un an qu’il savait et qu’il n’avait rien dit. C’était un peu douloureux de savoir qu’il avait joué avec lui. Honnêtement Jaewon ne s’attendait pas à ça, lui qui avait toujours pensé être discret... Il lui en voulait un peu dans le fond d’avoir jouer avec ses sentiments. Il avait toujours été sincère et comme il l’avait dit ce n’était pas une petite amourette d’adolescent. C’était beaucoup plus profond et important. Quelque chose de vrai.
Alors oui, ça faisait très mal de savoir que ce n’était qu’un simple jeu pour lui au début et il ne savait pas s’il devait se sentir rassuré par le fait qu’il se soit fait prendre à son propre piège. Qu’est ce que ça voulait dire clairement ? Qu’en s’amusant, il avait fini par l’aimer lui aussi ?

Jae s’ébouriffa les cheveux, il commençait avoir mal à la tête avec toutes ses révélations et ne savait vraiment plus quoi penser.
Il ouvrit de grands yeux ronds lorsqu’il se retrouva contre Jaden et ouvrit la bouche pour manger.

« C’est du chantage. C’est pas bien. Surtout que tu sais très bien que je ferai n’importe quoi pour toi. Mon futur quoi ? »

Il ne pouvait pas finir sa phrase plutôt que de le rendre encore plus perdu ? Futur quoi ? Futur petit ami ? Si seulement ça pouvait être le cas. Il soupira et se figea en sentant ses lèvres si proches des siennes. Juste quelques centimètres à peine les séparaient d’un baiser. Le premier de Jaewon. Son souffle près de son oreille le perturba encore plus qu’il ne l’était déjà. Non il ne voulait pas abandonner, et il ne le ferait jamais. Il sentit une larme rouler le long de sa joue, mais ne prit pas la peine de l’essuyer. Il était terrifié, sa voix tremblait et sa respiration s’accéléra. Il avait besoin de savoir.

« Est-ce que tu joues encore ? »


Est-ce qu’il se moquait de lui ? Non il n’avait pas le droit. Au point où il en était, Jae décida de tenter le tout pour le tout, de faire ce qu’il avait toujours rêvé de faire.
ll se détacha légèrement du corps de Jaden pour pouvoir le regarder et approcha son visage su sien, avant de poser ses lèvres contre le sienne. Un premier baiser. Un baiser maladroit mais emplie d’amour. Cet amour qu’il nourrissait depuis de longues années. A travers ce geste, il voulait lui faire comprendre à quel point il l’aimait. Les joues complètement rouges, il se recula et garda la tête baissée. Il avait sentit son cœur exploser dans sa poitrine.
Est-ce qu’il devait s’excuser ? Partir se cacher ?

« Parce que moi je joues pas. Pas avec ça. Ca compte trop pour moi. »


Il avait un peu de mal à se rendre compte de ce qu’il venait de faire. Il plongea son regard dans le sien.

« Je t’aime Jaden. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Ven 11 Fév - 12:30

Non, Jaewon l’avait vraiment prit très mal, il le savait et s’en voulait vraiment. Il avait terminé au toilettes, une soudaine envie de vomir, puis… Non. Il devait juste s’isoler, ça devrait être ça. Ouais. Il était revenu, finalement, après avoir longuement repensé à ce passé, passé qui lui manquait tellement. C’est surtout cette complicité qu’ils ont pour la plupart perdue avec les années. Il se frappa un moment la cuisse, c’était encore de sa faute. Il réalisait qu’au fond, Jaewon n’avait pas changé, depuis tout petits, il était déjà bien protecteur comme aujourd’hui, il s’est toujours soucié de lui avant même de se soucier pour lui-même. C’est douloureux de s’en rendre compte de cette façon. Mais il le fallait. Il le regarda un long moment avant de l’attirer contre lui. Le voir si déprimé, si perturber le rendait très mal à l’aise, mais. Il appréciait ça, au fond, car apprécier ça, ce sentiment que l’on ne peut ressentir que pour pour la personne la plus chère à votre cœur, ça à un peu de mérite. Et on ne peut pas lui en vouloir, dans l’inconscience et surtout dans sa grande maladresse habituelle. Il voulait détendre un peu l’atmosphère, tentant de le rassurer un peu, de s’expliquer mais au final, il s’enfonça plus qu’autre chose. Ses joues se teintèrent. « …Euh… Futur… Futur meilleur, meilleur, meilleeeeeeeeeur ami ? » dit-il un peu sur le ton de la plaisanterie, avec une pointe de gêne dans sa voix. Si il jouait ? Pas vraiment, puis, il n’a jamais voulu le vexer à se point, même si il reconnaissait ses tord, il ne voulait pas le blesser, il voulait vraiment qu’il le lui avoue par lui-même… Seulement, quand on est impatient, maladroit et dans le doute, il fallait que ça sorte ! Il n’eut pas le temps de lui répondre quoi que se soit, il allait se tourner pour s’expliquer, mais il le vit se reculer un peu avant de poser ses lèvres sur les siennes, rapidement. Il ne bougea pas, prit par surprise, il avait figé. Ce baiser, il le savait, c’était son premier, et il était bien différant de tout les baisers qu’il avait pu recevoir. Lui-même surpris que son corps ne l’ai pas repoussé, il ne bougea pas tout de suite. Les yeux écarquillés, il l’avait laissé faire. Il se reprit en baissant la tête, et en venant se toucher les lèvres longuement. Un peu perdu, il ne disait rien. Les laissant un moment dans le silence, encore un lourd silence. Il le laissa reprendre. Il savait bien qu’il ne jouait pas. Il restait figé, deux doigts sur ses lèvres, les yeux rivés sur la table. Son je t’aime, dit ainsi… Il fuyait donc directement son regard, le cerveau et le cœur en feu. Ouais, étonnamment, son cœur battait la chamade, il se tint un moment la poitrine, comme si elle était douloureuse. Une douleur apaisante, une douleur qu’on apprécie. Il le fit rougir, c’est d’ailleurs la première fois qu’il réagissait ainsi. Il se sentait mal, pas par rapport à sa déclaration, ni au fait qu’il l’ai embrassé, et encore moins parce que c’est un garçon et qui plus est son meilleur ami d’enfance. Non. Il était gêné d’être si maladroit, d’être si faible et de ne pas savoir comment réagir. Il manqua de lâcher le bol, ce qui le réveilla. Il reprit les baguettes et manga l’intégralité du bol à une vitesse surprenante. Il reposa le bol sur la table, et d’un geste rapide, il posa sa tête sur les cuisses du second, fermant les yeux. « C’était bon, tu sais ? T’ferais une bonne… Femme ? » Il laissa un sourire s’afficher sur ses lèvres. Pourquoi ne pas se laisser aller pour une fois ? Si ça se passe mal, autant tout mettre sur l’alcool, autant dire qu’il n’a pas fait exprès. Ouais, l’alcool et la drogue n’arrangeait en rien dans l’histoire, mais il était honnête, et ça c’était d’ailleurs bien pire quand il n’était pas à jeun ! Il était capable de claquer la vérité dans la gueule du premier ministre si il le croisait ! C’est un fou, parfois ! Si, j’vous assure ! Enfin, revenons-en à nos deux tourtereaux. Il avait choisit d’accepter ses sentiments, de faire comme si c’était normal. Il aurait du penser à le faire avant, ne pas le faire attendre. Il rouvrit les yeux doucement, posant une main sur sa joue. « Si tu te remets à pleurer ou que tu penses encore à ce que j’ai dis, j’te torture. ». Il plaisantait encore. Il se redressa, gardant sa main sur sa joue avant de l’embrasser encore, fermant les yeux et, pour une fois. Lui donnait un baiser sincère, qui n’était pas non plus un baiser innocent d’enfants, oui. Un véritable baiser d’amour, sans pour non plus le forcer, il le fit durer longtemps, le simple fait d’avoir ses lèvres sur les siennes lui faisant le plus grand bien. Il se laissa ensuite retomber sur ses genoux, prenant une main entrelacée avec la sienne, jouant avec ses doigts comme il aimait le faire étant petit, et il prit sa seconde pour la poser sur la sienne. « …Ça te dérangerais de m’aider à m’endormir… ? T’as toujours réussi à m’apaiser avec ses mains, tes mots… C’est ça que… J’aime chez toi. Et pas seulement ça. » souffla-t-il. « Finalement…Apprends-moi à aimer… Parce que j’suis pas doué… Et que. J’y arriverais pas si t’es pas avec moi… » Il rouvrit enfin les yeux et plongea son regard dans le sien. « Jaewon … ? » Si il se mettait à pleurer, il ne saurait pas comment réagir, il se mordit la lèvre, attendant sa réaction, un peu inquiet, sa main se resserrant sur la sienne.

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Ven 11 Fév - 20:38

J'aime être avec toi parce que je ne m'ennuie jamais. Même quand on ne se parle pas, même quand on ne se touche pas, même quand on n'est pas dans la même pièce, je ne m'ennuie jamais. Je crois que c'est parce que j'ai confiance en toi, j'ai confiance en tes pensées. Tu peux comprendre ça ? Tout ce que je vois en toi et tout ce que je ne vois pas, je l'aime. Pourtant je connais tes défauts. Mais justement, j'ai l'impression que tes défauts vont bien avec mes qualités. Nous n'avons pas peur des mêmes choses. Même nos démons vont bien ensemble ! Toi, tu vaux mieux que ce que tu montres et moi, c'est le contraire. J'ai besoin de ton regard sur moi.

Il avait toujours donné le meilleur de lui-même pour Jaden, pour lui plaire, pour lui faire plaisir, pour le rassurer, pour être sûr qu’il n’avait rien. Il devait avouer parfois être un peu trop protecteur, mais il faisait de son mieux pour ne pas être trop collant ni étouffant. Jaloux, il l’était aussi. Jaewon n’aimait pas que d’autres hommes ou femmes traînent trop autour de lui, il avait un peu de mal à le supporter et il s’étonnait lui-même de voir à quel point ce genre de situation le mettait en colère. Il avait peur que quelqu’un puisse se mettre entre eux, de ne plus être assez intéressant pour lui.
Leurs caractères étaient si différents. Pourtant complémentaires. L’un n’allait pas sans l’autre, depuis toujours. C’était comme ça.

Jae se demandait qui était le plus gêné des deux. Lui qui venait de se dévoiler complètement, de mettre son âme à nue ou bien Jaden qui venait de tout se prendre en pleine face. Même s’il était déjà au courant de ses sentiments, maintenant que les mots avaient été prononcés, les choses devenaient en plus en plus vraies et réelles.
Ce baiser avait tout concrétisé. Il avait scellé une promesse muette. Celle de toujours rester à ses côtés. Si on lui avait dit un jour qu’il embrasserait son meilleur ami, il n’y aurait pas cru. Pourtant c’était arrivé et il avait aimé ça. Même si ce n’était pas un geste très sûr, mais maladroit, c’était un moment très important pour lui.

Le lycéen se râcla la gorge, embarrassé par le lourd silence qui venait de s’installer. Il avait un peu peur de sa réaction. Son but n’était pas de faire fuir Jaden, mais plutôt de le retenir. Il aurait peut être du trouver une autre solution.
Il le regardait manger en se mordillant la lèvre de peur qu’il finisse par s’étouffer en mangeant à cette vitesse. Il voulait sûrement avoir la bouche pleine pour ne pas parler.
Tout se bousculait dans l’esprit du plus jeune. Il était encore plus terrifié. Il haussa un sourcil en le voyant s’installer sur ses genoux et esquissa un petit sourire, glissant naturellement sa main dans ses cheveux pour lui prodiguer de douces caresses. Une bonne femme hein ? Peut être finalement. Il ressemblait déjà à une fille.
Jae se sentait tellement bien avec lui qu’il n’avait pas de mots pour décrire cette sensation. Il n’avait aucune idée de ce que le futur lui réservait ni de comment allait évoluer leur relation.

« J’arrête de pleurer… enfin je vais essayer. »

Il ne pouvait rien promettre vu à quel point il était sensible dès qu’il se retrouvait avec lui. Sa main contre sa joue le rassura et réchauffa son cœur.
Ce nouveau baiser le surprit, il ne s’y attendait pas. Les yeux grands ouverts il finit par les fermer, se laissant aller et appréciant la douceur de ses lèvres, et la force de ses sentiments. Un instant qu’il ne pourrait jamais oublier. Son cœur battait si fort qu’il entendait ses battements raisonner dans son oreille. Il resta figé quelques secondes avant de remarquer que Jaden était de nouveau allongé. Il regarda leurs mains. Tout lui semblait normal, que les choses devaient être ainsi.

« Tu sais que si tu me dis des choses comme ça, je vais avoir du mal à ne pas pleurer. »

Il sentait déjà ses yeux devenir humide et tourna la tête pour ne pas que son ami… petit ami ? ne le remarque. Qu’est ce qu’il était pour lui maintenant ? Est-ce que quelque chose avait changé ? Dans la rue, devant les autres, comment est ce qu’il devrait agir ?

« Tu sais déjà aimer, mais pas comment le montrer. Mais qu’est ce que ça veut dire Jaden ? Qu’est ce qu’on est ? Est-ce que ça signifie qu’on sort ensemble ? ou pas. »

Il avait besoin de savoir à quoi s’en tenir avant de le laisser dormir. Il ne pourrait pas se sentir bien tant qu’il n’aurait pas eu de réponse claire.
Jaewon reprit ses caresses dans ses cheveux et se pencha pour l’embrasser sur le front une nouvelle fois.

« Tu veux pas dormir dans mon lit plutôt que sur le canapé ? Tu seras mieux… et puis je peux rester à côté de toi quand même… par terre. »

Il ne voulait pas qu’il croit qu’il voulait partager un lit avec lui tout de suite. Ce serait mal venu de sa part et assez déplacé. Bizarrement, il se sentait tout de même mieux de lui avoir avoué ses sentiments. Qu’il n’y ai plus de secrets.
Jae pourrait rester dans cette position pendant des heures à s’occuper de lui tendrement, comme dans leur enfance. Sauf que ce qui les liait avait légèrement changé. Il se pencha pour attraper la télécommande et éteindre la télé pour que ce moment n’appartiennent qu’à eux.

« Je t’aime tellement… »

Un simple murmure à peine audible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Sam 12 Fév - 10:06

Il rouvrit doucement les yeux. Vous savez, depuis tout petits, Jaden appréciait déjà prendre la main de Jaewon. C’est vrai que le jeune coréen avait de toutes petites mains la dernière fois qu’il les avait entrelacées comme aujourd’hui… C’était bien souvent quand il voulait le rassurer, il lui prenait la main pour lui montrer qu’il était là, que jamais il ne l’abandonnerait. Ou parfois, c’était aussi pour que les autres de leurs camarades d’école ne cesse de se moquer de lui ‘t’es toujours tout seul, tu sers à rien…’ ou le fameux ‘t’as pas d’amis ici, retournes chez ta mère !’ qui avait particulièrement le don d’énerver l’américano-coréen. Ouais, parfaitement, il ne supportait pas qu’on se moque de lui, parce qu’il était plutôt faible étant petit. Ça le rendait malade. Combien de fois avait-il dût sécher les pauvres larmes du rouquin ? Tout ça à cause de leurs moqueries, leurs réflexions incessantes. Parfois encore, c’était juste pour faire le chemin de l’école, comme si il remplaçait son père en quelques sortes, et les deux là ne se quittait jamais. Quand il tombait, il lui prenait la main pour l’aider à se relever, etc… Jaden, avec le temps, surprotégeait et maternait peut-être un peu trop son meilleur ami, c’est peut-être le cas. Il ne veut être le modèle de personne, mais pour Jaewon, il a toujours fait une exception, le laissant carrément l’idolâtrer si il en avait envie. Véritablement, il voulait le laisser sourire, le faire voir autrement que par son passé. Passé que Jaden connaissait surement mieux que quiconque, à l’exception de sa mère, bien évidemment. Oh, en parlant, Jaden respectait plus que n’importe qui d’autre la mère du petit rouquin, il pensait vraiment qu’il avait de la chance d’avoir une mère comme la sienne, parce que, ouais, il n’a pas non plus un passé joyeux, mais elle n’a jamais fermé les yeux sur son fils et elle a toujours été là pour lui, se sacrifiant encore aujourd’hui. Il s’entendait d’ailleurs très bien avec elle, elle qui le remerciait trop souvent d’être là pour son fils, d’être différant des autres. Jaden était toujours plutôt gêné, mal à l’aise, mais il répondait toujours avec un petit sourire, ou un regard complice avec Jaewon. Mais, bref. Reprendre sa main dans la sienne, c’était en quelque sorte quelque chose de magique pour le plus âgé. Depuis le temps, il avait oublié cette sensation. Il aimait aussi trifouiller ses doigts, sa main était encore un peu plus petite que la sienne, un peu moins qu’auparavant ; il avait grandi, c’était normal après tout. Il jouait avec ses doigts durant un bon moment, avant d’aller s’attarder avec sa paume, son poignet et son avant bras. Il releva les yeux vers lui, un large sourire sur ses fines lèvres légèrement pulpeuses. Il tourna la tête, il voulu lui dire de cesser de pleurer et allait porter sa main jusqu’à ses paupières pour y sécher cette grosse larme qui allait l’agacer si elle perlait sur sa petite joues, encore toute rouge de gêne, quand il posa la fameuse question qu’il redoutait… N’avait-il pas été assez clair.. ? Non, c’est vrai que, ça paraissait vraiment flou comme embrouille, il ne lui avait rien dit, si ce n’est que des phrases de types double-sens ou de poser ses lèvres sur les siennes pour l’embrasser doucement ou d’entrelacer ses doigts aux siens… Il détourna le regard, soudainement attiré par la couleur blanchâtre du plafond. C’est fou comme on peut trouver le plafond d’un appartement aussi intéressant dans ses moments là. Il soupira. « … N-Ne…Sortir ensemble… ? Je… sais pas... Je... Ouais... Je crois… ? Oui, c’est ça… ? » souffla-t-il, bégayant un peu à cause de la gêne ; sortir un si petit oui, je pense, qu’il surprendrait tout le monde. Surtout venu de la part du plus vieux, d’habitude très renfermé, froid, distant et qui pose des limites dans ses amitiés. Combien de fois avait-il perdu des amies féminines parce qu’elles lui en demandaient trop ? Mais, jamais au grand jamais Jaewon n’a été de ces cas là. Il a toujours eut cette grande place dans le cœur de Jaden, mais avant qu’il s’en rende compte cette idiot, ils ont perdu pas mal de temps. Entre deux pensées, le coréen lui proposa de dormir dans son lit. Dormir ? Dans son lit et lui par terre ? Mais ça va pas ? Il a beau être un monsieur je me bats avec tout le monde, il n’en reste pas moins un gentleman quand il le peut ! « … Si je dors ici, soit tu dors avec moi, soit j’me met moi-même par terre, soit tu dors dans ta chambre et moi sur le canapé… » souffla-t-il avant de repartir dans ses pensées. Voulait-il se rattraper ? S’excuser de ne pas s’en être aperçu plus tôt ? Non, non. C’était trop tard. Il y pensa : S’il ne faisait pas ça juste pour retrouver leurs lien d’enfance ? Même si cela peut-être vu autrement, qu’il s’y prendrait mal… Il commençait à se perdre, non il était déjà perdu. Et si finalement il ne l’aimait pas comme le rouquin l’espérait… ? Il se redressa un moment, surpris par cette pensée. Son cœur battait la chamade, comme jamais il n’avait battu. Mais alors… Pourquoi l’embrasser ? Pourquoi ses mots seraient sortis seuls de sa bouche … ? Pourquoi ne comprendrai-il pas ses propres réactions ? C’est débile et une fois de plus il se posait trop de questions. Elles lui mettaient le doute. Il ne voulait absolument pas jouer avec lui, il ne voulait pas le faire souffrir. Il se gratta la tête. Agacé par lui-même. N’avait-il pas fait une grosse erreur en lui avouant qu’il savait, en lui avouant qu’au fond il l’aimait peut-être, et surtout de l’avoir embrassé et lui avoir donné trop d’espoirs… Il ne s’en voulait pas. C’était peut-être mieux ainsi. Il se rallongea sur ses cuisses et ferma les yeux un moment, se massant la tempe. « … Est-ce mal de ne pas comprendre ses sentiments… ? Je sais qu’au fond, j’ai quelque chose là. » dit-il en tapotant sur son torse, lui montrant la zone où devait (normalement, hein) se trouver son cœur. « ….J’arrive pas à y poser des mots... » soupira-t-il en détournant le regard… Il laissa un petit silence s’installer, jusqu’à entendre légèrement le rouquin lui répéter encore ses sentiments. Il rougit et vint doucement l’enlacer d’un bras, sans jamais plus lâcher sa main, enfouissant son visage au creux de son ventre. Il ferma les yeux, ses doigts dans ses cheveux l’endormait… Ils rendaient les choses plus agréables et il oubliait peu à peu ses vilaines pensées. Il restait là longuement, sans rien dire, tellement bien. Il souffla de nouveau, un « …Je… Je t’aime, Jaewon… » presque pas audible, juste assez pour que le petit rouquin l’entende. Il se serra un peu plus contre lui, refermant ses doigts aux siens en fermant encore les yeux, se mordant la lèvre. Qu’aimait-il chez Jaewon, tout ? Il aimait sa maternité envers lui, sa jalousie parfois, le fait qu’il se soucie et s’occupe toujours de lui comme il le faut, le fait qu’il soit le seul à être là quand il en a le plus besoin, le seul capable de le comprendre, le seul qui veut de lui. Quelqu’un qui n’as jamais, jamais, jamais été effrayé par sa petite personne, et enfin, une des rares personne qu’il n’a jamais pu toucher, qu’il n’a jamais pu faire du mal autrement que dans l’inconscience si ça avait été le cas. Maintenant… Il l’avait dit, clairement. Que pouvait-il dire de plus ? Il pensait simplement, il n’avait plus envie de se poser toutes ces questions, il vivrait avec comme ça, sans réfléchir. Si son cœur lui disait ça, c’était sans doute la vérité. Il se redressa un peu et plongea son regard dans le sien, pour la première fois, il ne fuyait plus, et même si il était un peu mal à l’aise, gêné, il ferma les yeux et passant ses main dans ses cheveux il l’attira vers lui pour l’embrasser. « …Ne… Je t’aime… Je t’aime comme tu es… » souffla-t-il dans son cou, venant se presser un peu plus contre lui, laissant sa tête posée contre la sienne, son front sur son épaule.

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Dim 13 Fév - 20:28

Tout lui semblait si irréaliste que c’était difficile d’y croire pourtant, il avait bien vérifié qu’il n’était pas en plein rêve. Jaden était tout ce qu’il avait et la peur de le perdre le rendait malade et le prenait aux tripes. Jaewon essayait de ne pas trop s’appuyer sur lui, et de se débrouiller tout seul mais ce n’était pas évident sachant qu’il avait déjà du mal à ne pas le voir pendant trois jours. Il était trop habitué à être à ses côtés depuis ces longues années. Il représentait tout. Absolument tout ce qu’il avait et surtout, ce dont il avait besoin.
Il n’avait rien oublié. Tous les moments passés avec lui durant leur jeune âge. Toutes les fois où il avait prit la défense et l’avait sortit des mauvaises situations dans lesquelles ils s’étaient fourré. Le lycéen ne s’imaginait plus vivre sans lui-même si les années les avaient un peu éloignés et avait fait disparaître la tendresse.

Jae était toujours en quête d’attention surtout de celle de son meilleur ami. Il avait besoin de sentir son regard sur lui pour se sentir mieux, se sentir exister. Il acceptait tout de lui sans broncher, même si certaines fois il se sentait blessé par certaines de ses moqueries. Pas très rancunier, il les mettait vite de côté pour passer à autre chose de plus agréable.
Suite à ses mots il avait peur de ne pas être que la même longueur d’onde, de ne pas avoir comprit la même chose.
Le lycéen avait peur de trop s’accrocher à l’espoir qu’un jour Jaden pourrait l’aimer de la même façon que lui. La chute serait violente si celui-ci finissait par changer d’avis. Alors il devait savoir avant de se réjouir de quoi que ce soit et de s’imaginer dans ses bras comme un vrai couple. Peut être pas un couple normal car il le connaissait par cœur et savait que ce ne serait pas toujours évident, mais il était prêt à prendre le risque.

Jaewon le regardait attendrit jouer avec ses doigts et sa main. Chacun de ses gestes lui rappelaient de bon souvenir d’enfance. Il bénissait le jour où il l’avait rencontré. Sans lui, il ne savait pas ce qu’il serait aujourd’hui, mais sûrement pas quelqu’un d’aussi bien.
Il adorait sentir ses doigts contre les siens, sa peau contre la sienne le faisait frissonner à chaque fois. C’était vraiment une sensation agréable et quelque chose qui avait le don de le calmer. Il sourit en l’entendant, et pour être vraiment certain, il confirma à voix haute.

« Alors t’es mon petit ami. »

C’était vraiment étrange pour lui de dire ça, mais il trouvait que ça sonnait plutôt bien. Il était prêt à tout pour prendre soin de lui comme il l’avait toujours fait et lui donner tout son amour et toute son attention. De toute façon, il n’avait toujours eu d’yeux que pour lui et n’avait jamais remarqué ceux qui lui tournaient autour. Jae espérait seulement que Jaden était sûr de ses sentiments, qu’il ne faisait pas ça par pitié ou besoin d’affection. Il ne s’en relèverait pas sinon.
Il afficha un petit sourire et se demandait s’ils pouvaient vraiment dormir dans le même lit.

« Je te laisserai pas dormir dans le canapé et encore moins par terre. Je veux pas que tu le prennes mal si je te dis que je veux dormir avec toi… ou que tu me prennes pour un pervers. Je veux juste être avec toi. »

Le lycéen se mit à rougir d’un seul coup et soupira. Il se sentait un peu bête. Il le regarda un peu surprit en le voyant se redresser se demandant ce qui pouvait bien se passer dans son esprit. Il espérait qu’il n’était pas en train de changer d’avis, de se dire que c’était une grosse erreur de vouloir être avec quelqu’un comme Jaewon. Son cœur battait si vite dans sa poitrine qu’il ne savait pas comment gérer ça. Il était tout simplement terrifié à l’idée que son meilleur ami fasse marche arrière.
Il remit sa main dans ses cheveux en levant les yeux au plafond.

« Non, y’a rien de mal, c’est nouveau pour toi. Mais je veux que tu sois sûr… que… que tu veuille être avec moi. M’embrasser, me tenir la main, prendre soin de moi, sentir ton cœur battre plus vite quand t’es avec moi, être énervé quand quelqu’un s’approche trop de moi, rêver de moi, penser à moi tout le temps… Tu vois tout ça, c’est que je ressens pour toi… »

Il était devenu son obsession.
Le plus jeune frissonna à nouveau en sentant ses bras autour de son petit corps, continuant ses caresses dans ses cheveux. Il se sentait vraiment bien avec lui.
Jae ouvrit de grands yeux ronds n’étant pas sûr de l’avoir bien entendu. Il posa son regard sur lui, n’ayant qu’une envie, le serrer très fort contre lui et ne plus jamais le lâcher. Il soutenait son regard, sentant son cœur s’accélérer encore plus dans sa poitrine, avant de fermer les yeux pour apprécier le baiser. Ses lèvres contre les siennes le rendaient complètement fou. Il s’accrocha à lui comment pour être certain qu’il n’allait pas disparaître d’un seul coup.
Ses mots raisonnaient encore et encore dans sa tête, et ce n’était pas prêt de s’arrêter.

« J’ai attendu tellement longtemps… Si tu savais comme je t’aime… »

Il posa à nouveau ses lèvres contre les siennes comme pour sceller cet engagement, laissant timidement sa langue se mêler à celle de Jaden pour un baiser plus passionné. Il ne lâcha pas ses lèvres posant sa main sur sa nuque, ne rompant le baiser que quand la besoin de respirer se fit vitale.

« Tu veux bien qu’on dorme ensemble alors ? … Je vais pas te presser, je te laisserai le temps qu’il faudra pour que tu t’habitue à tout ça… Alors n’hésite pas à me dire si quelque chose te dérange. Je veux vraiment que ça se passe bien entre nous. »

Il ne voulait surtout pas que cette nouvelle relation ne leur cause que des problèmes et finissent par les éloigner complètement ou même les briser.
Jaewon se détacha doucement de lui pour attraper le bol et les baguettes qu’il alla déposer dans l’évier. Il ferait la vaisselle demain, pour le moment, seul Jaden comptait.
Il retourna rapidement le voir et lui prendre la main pour l’emmener dans sa chambre, refermant la porte derrière eux.
Il profita qu’ils soient debout pour passer ses bras autour de sa taille et se coller à lui, respirant son odeur. Il sentait encore un peu l’alcool, mais un peu moins qu’à son arrivée.

« Je voudrais pouvoir rester toujours dans tes bras… »


Le lycéen se sentait vraiment en sécurité avec lui, comme si rien ne pouvait lui arriver une fois contre lui. Il déposa un léger baiser dans son cou avant de se détacher pour pouvoir le regarder dans les yeux. Il le poussa légèrement pour qu'il tombe sur le lit et se mit à rire gentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Mar 15 Fév - 1:27

« Alors je suis ton petit ami. » confirma-t-il avec un petit sourire. Il plissa les yeux, il sentait que ce baiser était plutôt timide, trop. Son premier patin, sa première galoche peut-être. Un baiser passionné qui ne le laissait pas indifférant, il glissa doucement contre lui, ondulant légèrement, sa main s’agrippant à son col, le prolongeant le plus longtemps possible. Il resta un très long moment devant lui, le fixant dans les yeux, écoutant son long discours, sans se plaindre. Il fixait ses lèvres… Sa façon plutôt exceptionnelle de s’humidifier les lèvres, de les bouger, d’articuler. Il n’avait jamais véritablement remarqué cette façon d’être, bien qu’il faut avouer qu’il le regardait de temps en temps, plus passionné par sa joie de vivre qu’autre chose. Un regard innocent, protecteur, celui d’un père à son fils, ou d’un grand-frère plutôt. Il détourna ensuite les yeux sur son nez, fin, parfait. Il passa son doigt le long de son petit naseau, avant de replonger ses yeux dans le siens, le fixant amoureusement. Sa voix, elle aussi, l’ensorcelait. Elle pouvait l’endormir, le faire pleurer, le faire rire, l’énerver, le provoquer, le calmer etc… Mais surtout le reposer, et le rendre tellement différant, sans être violent, agressif et stressé. Quelque chose qui touche profondément le plus âgé des deux garçons, toujours assis sur le canapé. Il porta le dos de sa main le long de sa joue, attendrit, un léger sourire s’affichant sur ses lèvres. Il avait laisser un long blanc avant de lui répondre, préférant se répéter les phrases dans sa tête avant de dire quoi que ce soit qui pourrait le blesser, lui faire du mal, le faire pleurer ou quoi que ce soit d’autre. Il laissa un petit sourire s’afficher sur ses lèvres légèrement pulpeuses : « Te prendre pour un pervers… ? … Hum, en fait, j’pense que… Désirer… Désirer l’amour de sa vie, c’est pas une perversion, c’est une obsession. Et je sais ce que c’est… Et pour ce qui est de mes sentiments… Laisse-moi un peu de temps pour être très très très sûr de moi… Ne ? » … Il le vit réagir plutôt bien à sa petite déclaration, ce n’était pas déplaisant d’être dans ses bras. Il le laissa se lever, à regret encore. Il était plutôt déçu qu’il n’ai pas mangé, et s’en voulait au fond, ça devait être de sa faute, à s’incruster comme ça chez lui, bourré et drogué qui plus est. Il revint rapidement, il n’avait pas pu faire la vaisselle… Impossible ! Il lui prit la main. Acte plutôt plaisant en lui-même. Combien d’années c’étaient écoulées depuis la dernière fois qu’ils s’étaient tenue la main, surtout dans un tel contexte ? Jamais sûrement. Mais petits, ils faut avouer qu’ils était tellement proches qu’ils se tenaient toujours la main, même sans raison apparentes. Il l’emmena dans sa chambre, à l’étage. Il y avait dormi tellement de voix, petit aussi. Il dormaient tout les deux dans le petit lit du plus jeune, et il se remémorait d’ailleurs que le plus petit était un peu collant, qu’il aimait se presser au corps de l’autre. Un peu trop fort par moment, certes. Il manqua de trébucher, après qu’il ait refermé la porte, ne s’attendant pas du tout à ce qu’il l’enlace. … Dans le contexte actuel, ça le rendait plutôt mal à l’aise, mais pas une gêne dérangeante, une gêne étrange, qu’il ne pourrait pas expliquer. C’était exactement comme si il aimait ça, il aimait être gêné et perturbé par tout ce que lui faisait le jeune garçon. D’ailleurs, il était surpris que le fait qu’il soit son meilleur ami mais aussi un homme ne le dérange pas plus que ça, au contraire. Il glissa doucement et avec affection, ce qui est extrêmement rare pour l’américano-coréen, vraiment très très très rare, ses doigts dans le creux de son dos, frôlant d’abord sa peau avec le bout de ses doigts, s’entant sa légère chaleur s’échapper de son corps, avant de caresser de ses paumes son dos, remontant jusqu’au omoplates... Il ferma les yeux un instant, posant sa tête sur la sienne doucement, soufflant au creux de son oreille : « …Alors… Fais de tes désirs une réalité…Et garde moi dans tes bras le temps qu’il faudra. » Il le regarda, doucement éclairé par la lumière que produisait la lune, une pleine lune avant de se sentir pousser vers l’arrière, manquant tout d’abord de trébucher par terre, mais étrangement, se retrouvant allongé sur le lit, surpris, les yeux écarquillés. Il se redressa un peu en entendant son rire, lui attrapant le bras pour le tirer vers lui. « Tu vas voir si tu te moques de moi, voyou ♥ ! » ria-t-il à son tour, le faisant tomber sur lui, l’embrassant amoureusement. Vraiment étrange, puisqu'il aimait ça. Doucement, il se sépara de ses lèvres, plongeant son regard dans le sien. Le reflet de la lune dans ses yeux, l'effet de lumière qu'elle produisait dans ses cheveux, sur son corps et sur son visage le rendait tellement beau. Il frissonna. « Je t'aime vraiment, Jae... Je t'aime. »

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Mar 15 Fév - 18:28

Jaewon n’avait jamais dormi avec quelqu’un d’autre que Jaden. Même quand ils étaient enfants. Il n’y avait eut que lui. Il l’avait toujours sur qu’il comptait plus que les autres et son amour avait grandit en même temps que lui.
Alors maintenant que leur relation avait évoluée, il avait peur de faire des erreurs, d’être un peu trop maladroit, de ne pas savoir gérer les situations. Oui il était terrifié à l’idée de ne pas être à la hauteur, de ne pas le rendre assez heureux. Il savait qu’il ne devait pas penser à ce genre de chose et vivre l’instant présent, mais il ne supporterait pas de le perdre.
Le désirer ? Ah oui ça pour le désirer, il le désirait et n’avait pas de mot pour dire à quel point. Être à ses côtés ne lui suffisait plus, il avait besoin de plus. Beaucoup plus. Son amour, son attention, sa tendresse. Il était prêt à prendre tout qu’il pouvait lui donner.

« Mais je veux pas que tu crois des choses bizarres c’est pour ça… Mh, je te laisserai tout le temps qu’il te faudra. »


Le lycéen avait bien patienté durant de très longues années, alors il pouvait faire un effort. Il n’avait pas envie de le presser ou bien de le bousculer et encore moins le forcer. Ce qui souhaitait, c’était qu’il soit le plus honnête possible.
Jae ne savait pas vraiment comment les choses allaient se passer à présent et s’il avait réellement le droit d’espérer d’avoir une relation avec Jaden. C’était la chose qu’il voulait le plus au monde. Ne plus jamais le quitter. Il était peut être trop sensible, fleur bleue et romantique, mais c’était dans son caractère et sûrement ce qui le rendait aussi doux.
Il ne pouvait pas lui résister, plus maintenant. Après ces baisers qui n’avaient fait que confirmer la force de ses sentiments, ces étreintes qui le rassuraient, il ne pourrait jamais oublier. Il se sentait si bien contre son corps.

Sa voix le fit frissonner de tout son corps. Jaden ne faisait que hanter ses pensées, une des raisons pour lesquelles il avait du mal à se concentrer à l’école.
Il avait du se résigner à le lâcher, il devait sûrement être un peu fatigué et il ne devait pas être trop collant pour ne pas l’énerver ou même finir par le dégouter de sa présence.
Jaewon réfléchissait trop, il le savait.
En quelques secondes, il se retrouva allongé sur lui. Il rougit légèrement, gêné par cette position et répondit à son baiser avec beaucoup de passion.

« Je me moque pas de toi. Je suis juste heureux. »


Et encore le mot était très faible.
Le lycéen se redressa légèrement, tout en restant sur lui, il était bien comme ça. Il plongea son regard dans le sien et sentit son cœur tambouriner dans sa poitrine. Il ne se laissait pas de l’entendre dire ses mots.

« Je t’aime, je t’aime, je t’aime, je t’aime »


Jae aurait pu le lui dire durant des heures. Il enfouit son visage au creux de son cou, son souffle chaud se répercutant sur sa peau. Son bassin collé au sien, il n’osait pas vraiment bouger. C’était la première fois qu’ils étaient si proches et il devait avouer que cette proximité ne le laissait pas indifférent. Cette chaleur au niveau de ses reins le fit rougir à nouveau. Il se racla la gorge et décida de s’allonger à côté de lui pour ne pas trop se faire remarquer. Il était déjà assez embarrassé par tout ce qui c’était passé auparavant.
Il glissa une de ses jambes entre celles de Jaden et posa sa main sur son ventre. Il n’osait pas trop le toucher, il ne savait pas jusqu’où il avait le droit d’aller, bien qu’il n’ait pas envie de le déshabiller non plus. Il fallait y aller par étape.
Jae attrapa finalement sa main pour entrelacer leurs doigts et ferma les yeux quelques secondes.

« On devrait se mettre plus à l’aise pour dormir. »

Son pyjama consistait à seulement porter un boxer mais ce soir il pouvait bien porter un T-shirt ou quelque chose en plus.
Il se souvenait encore les nuits passées avec lui quand ils étaient petits. Il fallait dormir la lumière allumée pour qu’il ait moins peur et aussi regarder sous le lit et dans l’armoire pour vérifier qu’il n’y avait aucun monstre. A cette pensée, il lâcha un petit rire et posa sa main sur sa bouche pour s’arrêter.

« Je… enfin… tu dors comment ? Tu veux que je te prête quelque chose ? Je veux pas te mettre mal à l’aise…»

Pour leur première nuit ensemble en tant que ‘couple’, il ne voulait pas tout gâcher ou faire quelque chose de travers alors il préférait lui demander plutôt que faire n’importe quoi et n’importe comment. Il avait encore des tonnes de questions à lui poser, mais il attendrait un peu. Autant profiter de ce moment avec lui.
Jaewon se pencha légèrement sur lui et déposa ses lèvre sur les siennes pour un baiser assez chaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Mer 16 Fév - 17:57

Il sourit, il appréciait vraiment que le petit rouquin s’inquiète pour lui. Vraiment. Depuis tout petits d’ailleurs, cela avait toujours été ainsi. Bien souvent, il était agacé si il s’agissait d’une autre personne, si il s’agissait d’une fille bien plus collante que les autres. Il n’aimait pas la jalousie, surtout quand on la lui fait subir. Il se connait parfait possessif, et d’ailleurs, il n’avait jamais pu en vouloir à Jae d’être un peu plus jaloux que les autres quand on l’approchait. En fait, Jaewon à toujours été unique dans le cœur du plus âgé des deux garçons, il a toujours eut cette place particulière dans son cœur. Trop peut-être. « … Comment pourrait-on être pervers quand on aime… ? C’est normal de l’être, non ? » soufflait-il. Au fond, il n’en savait rien, mais c’est ce qu’il pensait. On est pervers certes, mais c’est plus qu’un désir du corps de l’autre, dans sa vision des choses c’est toujours pour sceller un amour, prouver à l’autre qu’on l’aime peut-importe comment il est, avec ses défauts et ses qualités. Il plissa les yeux le serrant un peu plus contre lui. Il le savait heureux, tellement qu’il en frissonna lui aussi. Lui aussi, il devait être heureux, apparemment, il ne l’avait pas pris mal et au contraire, il acceptait si facilement ses sentiments qu’il se surprenait lui-même. Ses joues rougirent lorsqu’il se redressa, collant de ce fait son bassin au sien, et par un réflexe d’amoureux, il glissa ses mains froides sur ses hanches, relevant doucement son t-shirt pour toucher sa peau. Quand il était petits, il aimait particulièrement son bassin, allez savoir pourquoi mais le plus jeune avait toujours cette partie beaucoup plus chaude que le reste de son corps et, vicieux comme un pou, Jaden aimait réellement glisser ses mains a cet endroit, le sentir frissonner et se cambrer un peu. Il afficha un sourire bien plus prononcé quand il exécuta la fameuse grimace que provoquait à coup sur son geste. Il se redressa pour venir l’embrasser passionnément, répondant à ses multiples je t’aime en scellant ses lèvres au siennes pendant un long moment. Il ne voulait plus s’arrêter de l’embrasser, il se redressa un peu plus en caressant son visage, reprenant des baisers simple, chastes et lents, s’éternisant à sentir ses lèvres contre les siennes. Tout ça jusqu’à ce que le petit roux se laissa tomber sur le côté. Jaden afficha encore un sourire, plus apparent que d’habitude. Il s’approcha encore pour l’embrasser une fois de plus. C’était tellement étrange pour lui, mais il ne voulait pas se poser des questions, il agissait comme il le pensait. C’était bien mieux comme ça. « … Jaewon, tu sais bien que je dors en sous-vêtements… » souffla-t-il. Il baissa un peu les yeux pour voir sa jambe entre les sienne et surtout cette main sur son ventre, qu’il ne pu s’empêcher de saisir. « … J’ai tellement peur que tu vois… Mon corps… Jae… » dit-il après un long silence, trifouillant toujours autant ses doigts. Il se savait parcouru de tant de cicatrices, d’hématomes et surtout de marques qui ne s’en iront jamais, bien qu’il avait quelques tatouages pour le rendre bien plus potable à voir, ça n’arrangeait en rien l’état de son corps. Il était aussi bien formé, mais… Vraiment, ses cicatrices le rendait complexé, si bien qu’il ne voulait que plus personne ne le voit à la lumière. Doucement, il prit son courage à deux mains et retira ses divers chandails. Son sweet-shirt violet, puis son débardeur noir. Il resta à la lueur de la lune, lui montrant ainsi clairement son dos, se tournant vers lui. Il cacha ses bras, couverts de piqures dues aux nombreuses doses de drogue qu’il s’était infligé. Il retourna s’allonger contre le lui. Doucement, il le pressa contre lui. Il n’aimait pas dormir vêtu, et au fond, il savait parfaitement que Jaewon le connaissait et qu’il ne pourrait pas dormir habillé... Il laissa un sourire s’afficher sur ses lèvres. Il ne pourrait jamais porter ses vêtements, même si il lui en prêtait, regardez un peu la taille de Jaewon par rapport à celle de Jaden… Il serait vraiment ridicule, non ? Il vint doucement frotter son nez au sien, son regard plongé dans le sien. Il lui avait montré ce qu’il détestait le plus, et doucement il glissa ses doigts sous son chandail. « Jaewon, réfléchis un peu… Tes vêtements sont bien trop petits… » ria-t-il doucement. Il essayait d’éviter le sujet de son corps et posant sa tête contre l’oreiller, il le regarda longuement, avant de fermer les yeux, lentement, les lèvres légèrement entrouvertes, sa main dans la sienne, serrant bien faiblement ses doigts dans les siens. Il souffla doucement : « Je t’aime… Mon Jae… » avant de s’endormir. D’ailleurs, allait-il rêver de cette soirée ? Non, sans doute allait-il faire un cauchemar, comme d’habitude. Il allait sans doute dormir très mal. Mais… Avec Jae à ses côtés… Plus rien n’était sûr. Il n’avait plus de raisons de penser à autre chose…

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Ven 18 Fév - 1:39

C’était assez étrange pour lui de se retrouver dans le même lit, maintenant qu’ils n’étaient plus des enfants et que ses attentes n’étaient plus les mêmes. Tous ces baisers le rendaient fous. Ce soir Jaewon était sur son petit nuage et n’avait aucune envie d’y descendre. Un frisson parcouru son corps entier en sentant ses mains gelées sur sa peau. Cela faisait bien longtemps que Jaden n’avait pas agit de cette façon. Il détestait ça, pourtant, il ne l’avait jamais repoussé et au final il en avait prit l’habitude. Il n’avait pu s’empêcher de grimacer. Les choses ne changeaient pas tellement finalement. Il ne cessait de le faire frissonner, dans son échine, dans ses sens. Dans son corps, et dans son âme. Il avait succombé.
Le plus jeune était intimement persuadé qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Il ne pouvait pas en être autrement. Ses regards, ses gestes ne trompaient pas.

Ils se laissaient submerger par toutes ces nouvelles sensations. Leurs souffles se mêlant, la douceur de leurs lèvres, un premier baiser, maladroit. On tâtonne, on découvre, on goûte. Beaucoup de réserve. Dans un geste pur, tendre, mais néanmoins teinté de nervosité, les lèvres s’appliquent, les langues se cherchent, les mains s’accordent, les yeux se ferment pour mieux se concentrer sur ce nouveau trouble.
Une confirmation des sentiments. Ils se mentaient depuis si longtemps. Cet instant n’était que délivrance. Une attirance mutuelle qui se devait de rester dans l’ombre. Ici personne n’acceptait un écart comme celui-ci, Jaewon ne savait s’il aurait le droit d’agir en public avec lui. Mais ce n’était pas le plus important pour le moment.

Il rougit suite à ses mots. En sous vêtement. Oui il le savait, mais il voulait en être certain.
Alors il allait sentir sa peau contre la sienne, la chaleur de ce corps qu’il appréciait tant. Oui il aimait ça. Après tout Jae n’était qu’un adolescent avec ses hormones, ses envies et ses pulsions. Et qui n’aimerait pas partager un lit avec Jaden. Il sentait souvent le regard de ces nombreuses filles posés sur lui et il n’aimait pas ça.
Il le détailla du regard lorsqu’il commença à se déshabiller. C’était douloureux de voir toutes ces marques, de savoir qu’on avait fait du mal à la personne qu’il aimait le plus et qu’il n’avait rien pu faire pour lui.
Il caressa chacune de ces cicatrices, chacun de ses bleus du bout des doigts avant de se rallonger contre lui.

« T’es beau. Et tu le seras toujours à mes yeux. Je vais prendre soin de toi. »

Oui il ferait de son mieux pour ne plus qu’il ait honte de ce corps meurtri.
Il déposa un baiser sur son épaule, tout en caressant doucement son torse. C’était vraiment très agréable. Encore plus qu’il ne l’avait imaginé ou même rêvé.
Des mains qui se perdent sur le corps de l’autre, des frissons, les langues se rencontrent, s’apprivoisent et explorent. La bouche se fait alors insistante, affolante, brûlante et se permet quelques libertés. Des baisers qui ont pour effet d’intensifier son désir ardent. Des caresses tendres, des mots doux. Jaewon tout simplement. Il était comme ça.

« Oui t’as raison, j’y avais pas pensé. »

Il aurait sûrement bien rit en voyant Jaden avec ses vêtements trop petits. Il aurait été assez mignon dans un sens.
Le lycéen retira tout ses vêtements, se sentant un peu mal à l’aise. Il ne s’était jamais montré à quelqu’un et il était du genre pudique. Le fait que son nouveau petit ami le voit presque nu lui faisait un peu peur. Il avait surtout peur de ne pas lui plaire, de ne pas être à son goût. Il se glissa rapidement sous les couvertures avant de se blottir contre Jaden et profiter un peu de lui. Il frissonna encore une fois et un sourire s’afficha sur ses lèvres.

« Ton Jae ? Je suis vraiment à toi alors ? »

Il adorait cette marque de possession.
Et ses je t’aime le touchaient en plein cœur à chaque fois. Trois petits mots glissés à son oreille. Trois petits mots qui le rendaient plus fort que n’importe qui et faisait de lui un homme heureux. La preuve d’un amour profond, mais si fragile qu’il pourrait s’ébrécher en un rien de temps. Des rires et sourires sincères. Des regards échangés, emplis de sous entendu et d’affection.
Une sorte de promesse qui ne faisait que renforcer la conviction que rien ne pourra jamais les séparer. Il ne pourrait pas vivre sans lui. l avait seulement foi en ses paroles. Leurs doigts s’étaient mêlés, leurs lèvres touchées afin de sceller cet engagement. Deux cœurs qui ne font qu’un, deux âmes qui se complètent.
Je t’aimerai jusqu’à la fin.

Jae ferma les yeux mais les ouvrit bien vite pour observer Jaden. Il avait envie de le regarder dormir, de veiller sur lui au cas ou il s’agiterait dans la nuit. Il espérait que sa présence pourrait l’apaiser.
Il déposa un chaste baiser sur ses lèvres avant de lui caresser lentement les cheveux.

« Dors bien. Je veille sur toi. »


Il ne pouvait faire que ça pour lui pour le moment. Juste lui permettre de dormir tranquillement. Le lycéen se sentait fatigué par cette journée et toutes ces émotions, il ne tarda pas à sombrer dans les bras de Morphée, se réveillant à plusieurs reprises juste pour vérifier que tout allait bien et que Jaden était bien là, à ses côtés. Il se sentait tellement bien dans ses bras…
Il colla à nouveau son corps fin au sien afin de finir sa nuit et de profiter de sa présence.
Je serai toujours la pour toi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Lun 21 Fév - 7:03

« T’es mon Jaewon à moi, rien qu’à moi. Je veux être avec toi quoi qu’il arrive, et personne ne pourra jamais se mettre entre nous deux. Je serais toujours là pour toi, Jae… » souffla-t-il au creux de son oreille, son corps s’étant glissé contre le sien. Doucement, il avait fermé les yeux, il s’était laissé aller. Cela ne faisait quelques minutes qu’il s’était endormi. Et il en avait déjà bien bavé. Il n’en pouvait plus, toujours se poser tellement de question, ça pourrait le tuer, sérieusement. Il s’endormit plutôt difficilement, passant ses doigts dans les cheveux du plus jeune en regardant son visage. Il avait l’air encore bien plus angélique qu’avant, bien que sa petite mine fatiguée ne l’empêchait pas de le fixer, lui aussi. Leurs regard se croisaient, leurs doigts étaient liés entre eux, leurs chaleur doucement se propageait sous les draps, maintenant une température constante. Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas dormi avec quelqu’un. Ou plutôt, dans un tel contexte, enfin, c’est pas comparable. Ce que je veux dire, c’est que comparer ce moment avec ceux qu’il passait avec la plupart des filles (surtout une certaine Maeri) ce n’est vraiment pas… Enfin, bref. Quoi qu’il en soit, le grand Jaden était heureux comme ça. Il n’avait pas besoin de plus, si ce n’est que de son amour et surtout de sa présence. Si il n’avait pas la fameuse raison nommée 'Jaewon', Jaden aurait déjà fait de bien pires conneries, il n’est resté ici que pour lui. En effet, même si déjà, le plus âgé se faisait du mal, si il s’autodétruisait seul et passait le plus clair de son temps à se battre, se droguer et boire, il ne voudrai jamais, au grand jamais abandonner son meilleur ami. Ex-meilleur ami, nouveau petit ami ? Peut-importe. Il savait mieux que quiconque sur cette planète qu’il avait besoin de lui, et c’est également son cas. Jaewon était le seul qui pensait à lui, qui s’occupait de lui. Certes, il avait tellement de relations féminines qu’il ne saurait plus où donner de la tête – ou du bassin – mais, ce n’est pas ce dont il a besoin. Il ne veut qu’être aimé pour ce qu’il est, pas pour ce qu’il montre. Il sait que c’est impossible, de toute façon, personne d’autre ne cherche à le comprendre, c’est ainsi. Il restera le monstre Casanova qu’il a toujours été. Au moins, il est respecté et idolâtré parfois, oui, oui, vraiment ! C’est lentement, encore sous l’emprise de ses stupéfiants et sous la fatigue qu’il sentait ses yeux se fermer très doucement, sa vue se brouillant peu à peu jusqu’à ce qu’il plonge dans un sommeil profond, bercé dans les bras de sa douce Morphée, pour aujourd’hui nommée Jaewon. Oui, il était amoureux, oui. Il ne le sait pas vraiment, même si c’est évident, il est extrêmement maladroit. Enfin, il n’y pensait plus, actuellement dans les bras de son petit-ami, il dormait, pour une fois paisiblement. C’était rare, en effet puisque Jaden n’est pas d’un naturel calme, il ne dormait que très peu, toujours torturés de remords, de question, la tristesse et la haine pourrissant jusqu’à la dernière parcelle de son cerveau, de son corps, sa chaire, jusqu’à la moelle de ses os. La nuit fût plutôt courte, ou longue pour d’autres. La lueur du jour le réveilla doucement, il entendit des pas dans la maison, sa mère venait juste de rentrer, elle allait surement se coucher. Il garda les yeux clos, le plus jeune carrément collé contre lui. Il sourit faiblement. Il entendit sa mère frapper à la porte, il ne bougea pas. Elle le connaissait bien, jamais il ne lui ferait de mal et toujours, il avait su veiller sur lui. Ca au moins, elle ne pourrait jamais le nier. Elle avait ouvert la porte et sans doute avait-elle figé devant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Un annyeong à demi prononcé et une porte qui se referme doucement, elle avait déjà tout compris. Il ne faut pas être dupe ou imbécile pour comprendre qu’enfin, Jaden avait changé et qu’il était prêt à tout pour le jeune coréen. Doucement, il glissa ses doigts sur le visage su plus jeune, soufflant amoureusement sur son visage. Il passa ses pouces sur ses sourcils, il n’avais jamais fait ça, et pour une première expérience, il devait bien avouer que ça lui plaisait bien. « Annyeong, Jae. » souffla-t-il quand celui-ci ouvrit enfin les yeux. Il se souvenait d’hier, et ne regrettait rien. Absolument rien. Il approcha son visage et l’embrassa encore, une première fois un baiser plutôt hésitant, rapide, comme si il ne savait pas très bien ce qu’il voulait, chose fausse puisqu’il lui offrit ensuite un second baiser très chastement, comme pour lui montrer que son amour est sérieux, une troisième fois un baiser bien plus passionné et brutal, pour lui montrer ses sentiments brûlants et enfin, un sensuel, mêlant sa langue à la sienne pour lui montrer ses désirs amoureux. Il l’aimait plus que tout, et même si il ne se l’avouait pas encore, il ne pouvait plus lui échapper. « … Tu aimes les réveils comme ça, hein ? » sourit-il tendrement, sous la lumière du jour. Il passait encore ses doigts dans ses cheveux, puis… Cette mine endormie, la tête dans le jar, c’était tellement attachant. Il se trouvait réellement débile de sourire comme ça… Ah, mais qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour son Jae…

( pardon, mais c'est vraiment nul XD )

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Lun 21 Fév - 21:13

Il avait toujours été tout à lui dans le fond. Autant son corps, que son cœur et son âme. Jaewon n’avait d’yeux que pour lui depuis qu’il était petit. D’abord, il était son modèle, admirant sa force, son courage, sa façon d’être tout simplement. Puis il avait commencé à le trouver de plus en plus, s’attachant à lui chaque jour de plus en plus comme s’il ne pouvait pas respirer sans lui. Comme si vivre sans lui après toutes ses années passées à ses côtés, lui semblaient insurmontable. Un besoin de le savoir là, de tendre la main et de pouvoir l’attraper. Même si Jaden le lui demandait, jamais il ne pourrait s’éloigner, ou bien l’oublier. Il le hantait tout simplement, a chaque instant. Il ne s’était pas passé une seule journée sans qu’il ne pense à lui. Alors se retrouver dans ses bras comme ça, pouvoir l’embrasser à sa guise, caresser son visage, respirer son odeur, et lui dire des mots tel que ‘je t’aime’ sans honte, le rendait fou de bonheur même s’il appréhendait les jours prochains.

Jae avait peur de s’endormir, ou même de se réveiller. Il était terrifié à l’idée qu’en ouvrant les yeux, il ne soit plus là, ou bien que cette histoire ne soit finalement qu’un rêve, où même que Jaden change d’avis. Il ne voulait pas qu’il le fuie à cause de ça, ou qu’il se rende compte qu’il avait fait une erreur et disparaisse d’un coup. Le plus jeune ne s’en remettrait sûrement jamais. Il s’était mit à nu, avait enfin tout avoué, ce qui lui avait demandé beaucoup de courage.
Pourtant, il ne mit pas longtemps pour s’endormir. Il ne s’était jamais senti aussi rassuré, ni aussi bien d’ailleurs.
Il ne se réveilla même pas lorsque sa mère entra dans la chambre, lui, qui d’habitude avait un sommeil léger.
Jaewon se doutait que sa mère était au courant, bien qu’il ne lui en ait jamais réellement parlé de ses sentiments, mais il savait très bien qu’elle ne dirait rien.

Le lycéen n’espérait pas un réveil aussi doux, mais un frisson parcouru son corps entier en sentant ses lèvres contre les siennes. Il était bien là. Il n’était pas parti.
Il sourit contre ses lèvres, se collant instinctivement à son corps chaud. Il profita de chaque instant, avant d’enfouir sa tête au creux de son cou, et d’y déposer un baiser. Il se mit à rougir en se souvenant de la veille et se mordilla la lèvre pour ne pas sourire comme un fou.
Il finit par se redresser pour le regarder et l’embrasser à son tour, toujours tendrement, doucement.

« J’adore les réveils comme ça. Je pouvais pas espérer mieux. Je suis vraiment content que tu sois la. »


Jaewon se remit contre lui, laissant ses doigts courir sur son torse. C’était vraiment tout nouveau pour lui. Même s’il s’était déjà imaginé dans ses bras, la sensation était cent fois plus agréable et aussi étrange. Il était tout à lui. Bien qu’il ne le montre jamais, le plus jeune était du genre très possessif avec lui, et faisais de nombreux efforts pour ne pas se laisser aller et finir par l’étouffer.
Il approcha ses lèvres de son oreille pour chuchoter un

« Je t’aime. »

Oui, il avait besoin de lui dire comme pour se rassurer et le rassurer.
Les cheveux encore en bataille, il se frotta les yeux comme le ferait un enfant pour se réveiller un peu plus. Il ne savait pas quelle heure il était et honnêtement, c’était le dernier de ces soucis.
Jaden était son premier petit ami, et il ne savait pas réellement en quoi allait consister leur relation. Il se doutait que ce ne serait pas toujours facile, vu le caractère de son aîné. Mais lui aussi, malgré ses airs innocents n’était pas toujours facile à vivre.

« Dis… Tu regrette pas hein ? Maintenant que t’es sobre et plus défoncé… »

Jae se doutait que sa question était idiote vu la réaction de Jaden ce matin même. C’était une façon d’être certain, même s’il avait promis de lui laisser du temps, il ne voulait pas espérer pour rien.

« Je veux dire… t’iras pas voir ailleurs hein ? »

Tout le monde savait à quel point Jaden attirait en particulier les filles. Il ne lui avait jamais posé de question à rapport à ça pour ne pas être blessé, mais il ne pouvait pas nier qu’il s’en inquiétait.
Jaewon était tellement amoureux qu’il pourrait sûrement le pardonner s’il le trompait mais il resterait forcément des cicatrices. Cette pensée lui fit perdre son sourire et il secoua doucement la tête pour ne plus y penser.
Il déposa un chaste baiser sur ses lèvres avant de soulever les couvertures et se lever. Il tendit les bras vers le plafond pour s’étirer en gémissant doucement. Il frissonna une nouvelle fois, seulement en caleçon.

« Jaden… t’as couché avec beaucoup de filles ? »

Il se sentit mal à l’aise de lui avoir posé cette question, mais elle était sortie toute seule de sa bouche. Il se mordilla la lèvre sans vraiment oser le regarder. La curiosité était un vilain défaut, pourtant c’était important pour lui de le savoir même s’il ne savait pas pourquoi. Jae s’en voulait un peu, il avait peur qu’il se braque et ce n’était pas son but, alors que tout se passait aussi bien pour le moment.
Il se frictionna les bras pour se réchauffer un peu. Il n’avait qu’une envie, retourner dans ses bras, l’embrasser, caresser ses cheveux…

« Tu veux manger quelque chose sinon ? »

Mieux ne valait pas s’attarder sur ce sujet. Tous les deux ne s’étaient jamais vraiment disputé, et c’était hors de question que ça commence par sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Lun 21 Fév - 22:04

Il le laissait faire, plutôt attendrit. Sentir son odeur, sa chaleur et son corps contre le sien allait devenir une habitude pour le plus âgé, il devait bien se l’avouer. Il porta cependant une main sur son front, un mal de crâne terrible, la gueule de bois comme on dit. Enfin, il n’y porta plus trop attention par la suite, il était habitué à ça. Il le regardait passer ses doigts sur son torse, souriant un peu, des frissons lui parcourant le corps. Il n’en avait pas l’habitude, qu’on touche ainsi son corps. D’habitude, ce n’était que par désirs charnels ou pas, d’autres fois c’est pour le frapper, lui faire du mal. Jamais on ne l’avais touché avec tendresse, amour, et même si au fond il devait y avoir un brin de désirs, c’était bel et bien différant. On ne peut pas comparer ces choses-là. Et pour autant que je sache ça ne se contrôle pas non plus. « … En fait, c’était pas tellement une question. C’était évident que t’aime les réveils avec super God Jaden ! » dit-il doucement sur le ton de la plaisanterie. Il attrapa sa main gouttant encore à ses lèvres, laissant une main se perdre dans sa touffe de cheveux rousse. Ils étaient doux et dégageaient toujours cette fine et délicate odeur enivrante qui attirait doucement Jaden à les humer, silencieusement. Il ne se comprenait pas, ou plus. Quel jour était-on, qu’elle heure était-il ? Il ne s’en souvenait pas. Oh, mais normalement, ils n’avaient pas cours ce matin, je crois ? Dans tous les cas, même si ils avaient cours, jamais il ne le laisserait partir. Il savait qu’on lui faisait souvent du mal et ça il avait de plus en plus de mal à l’accepter. Il y repensait en caressant doucement son épaule avec son pouce. « …Jae… C’est quoi au fait cette histoire de racket ? On m’en a parlé, ne nie pas. » souffla-t-il dans son oreille. Il ne voulait pas être brusque, y aller doucement était une meilleur solution. Il soupira, le voyant doucement quitter ses bras. Il se redressa, et s’étirait. Il s’approcha et déposa des baiser au creux de ses omoplates, qui les bras levés était nettement plus visible mais le rendait peut-être un peu trop maigre au gout du plus vieux. Il passa ensuite ses bras musclés autour de la taille plutôt frêle du plus petit, posant sa tête sur son épaule. Il soupira un moment, puis il laissa un long silence, un blanc presque interminable. Il pensait. Il savait que son père n’accepterait jamais qu’il ai une quelconque liaison avec un homme. Vivant dans les principes débiles et vieux jeux, il ne lui pardonnerait jamais un tel acte et il l’enverrait sûrement épouser cette nippone, fille d’une grand lignée de nobles yakuza. Ou il irait sans doute faire du mal à Jaewon, chose qu’il n’accepterait pas et qu’il ne supporterait pas. Il savait qu’au fond et pour le moment, tout ça devait rester caché, cela ne devait être que leurs secret à eux deux et même si cela devait impliquer des choses qu’il devrait faire à contrecœur. Comme ces prétendantes à des arrangements de rendez-vous pour les mariages arrangés… Enfin, il soupira encore une fois. « Je t’aime aussi… Et je ne regrette pas tout ce que j’t’ai dit hier. » souffla-t-il avant de venir passer sa langue contre son oreille puis la mordiller tendrement. Il préférait lui cacher tout ça, pas parce qu’il n’était pas franc mais parce qu’il ne voulait pas l’embêter avec tout ça maintenant, qu’il ne devait pas encore savoir. Il voulait qu’il soit heureux pendant un moment, il lui expliquera tout ça plus tard. Il se redressa à son tour et l’attrapa, le pressant contre lui. Il sourit un peu face à sa question, un peu bête certes, puisqu’il devait déjà se douter de sa réponse, mais ça lui plaisait qu’il se sente mal par rapport à sa non-expérience et qu’il cherche à comprendre. « Eh, parce que tu crois que j’me suis amusé à toutes les compter ? Je sais pas. Vraiment. » dit-il mais en perdant son sourire en le voyant dévier le regard et en tournant la tête, comme si il n’osait plus le regarder en face. « …Ne sois pas gêné, moi aussi c’est ma première fois.... » souriait-il vicieusement, « ….avec un garçon ! » ria-t-il par la suite. Il se sentait plutôt bien et ne voulait pas le lâcher, même si la fraîcheur matinale de la chambre lui glaçait le dos, son cœur et sa tête étaient chaudes, remplies de bonheur et d’envies d’être aimé et surtout d’aimer plus que tout le petit coréen. Si il avait faim ? Pas vraiment, si ce n’est qu’un faim cannibale d’un certain petit vert, alors là, oui, il en était affamé ! Jaden ne mangeait pas le matin, jamais, ou très rarement. Il s’étonnait d’ailleurs que le plus jeune ne s’en souvienne pas. Cela n’a jamais changé chez lui, mais ça ne le vexa et ne le blessa pas, c’était parti d’une bonne pensée, certainement qu’encore endormi, il avait oublié certaines choses. Cela lui arrivait aussi. « … Je ne mange pas le matin, Jae… » lui souffla-t-il. Il vint doucement rechercher ses lèvres, posant une main sur sa nuque, la seconde sur sa joue, faisant sensuellement danser leurs langues. Il n’entendit pas tout de suite quand la porte se rouvrit et que la mère de Jaewon, premièrement trop concentrée venait déposer des vêtements sur son bureau pour qu’il les ranges, comme elle en a toujours eut l’habitude de le faire depuis qu’ils étaient tout petits. Elle figea net lorsqu’elle les aperçus et Jaden se retira lentement des lèvres du plus jeune, soupirant et tournant la tête pour éviter le regard de sa mère. Il était vraiment mal à l’aise, et n’appréciait pas vraiment que sa mère les ai surpris dans un tel moment… Il ne savait pas si elle allait mal réagir, il avala péniblement sa salive, comme si il était effrayé. Non, il était. Pour la première fois de sa vie, Jaden, le grand et puissant Jaden était effrayé par une réaction. Une simple réaction de la mère de son meilleur ami, qu’il pourrait limite même qualifier de sa propre mère…

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Lun 21 Fév - 23:33

Si seulement tous les matins pouvaient être comme celui-ci, il serait aux anges. D’ailleurs, il donnerait n’importe quoi pour se réveiller à ses côtés le plus souvent possible. Qui ne serait pas bien dans les bras de Jaden en même temps ? Il faudrait être complètement fou pour le repousser. Voir son visage dès qu’il ouvrait les yeux, il ne pouvait pas espérer mieux.
Il ne put s’empêcher de rire. Toujours cet égo surdimensionné, mais il adorait ça. Même si c’était une plaisanterie, Jae savait qu’il avait un sacré orgueil.

« Bien sûr que c’est évident… J’ai toujours voulu ça. Je pensais pas que ça arriverai un jour. Alors maintenant j’en profite ! »

Autant l’avouer, il en avait toujours rêvé.
Chacun de ses gestes, de ses baisers faisaient battre son cœur à une vitesse folle, confirmant à chaque seconde la force de ses sentiments.
Il ne s’en lasserait jamais, et d’ailleurs, il en était déjà accroc. Il lui en fallait peu, mais maintenant qu’il avait goûté à ses lèvres, il ne pourrait plus s’en passer.
Il se raidit d’un seul coup et perdit son sourire. Comment est ce qu’il était au courant de cette histoire à l’école. Jaewon avait l’habitude de se faire embêter, qu’on jette ses cahiers par la fenêtre, qu’on fasse tomber son plateau au réfectoire, qu’on lui prenne son argent après l’avoir enfermé dans les toilettes. Il n’avait jamais rien dit pour ne pas recevoir de coups, de toute façon, il savait très bien qu’il ne faisait pas le poids et ne le ferait jamais. D’un côté, il avait honte d’être aussi faible, surtout l’avouer devant Jaden. C’était toujours la même chose. Quand il était petit, il le protégeait et maintenant c’était encore le cas. Il ne voulait pas faire toute une histoire de ce genre de choses. Après tout des gens avaient des problèmes bien pires que ça.
Il se racla la gorge, mal à l’aise et se serra d’avantage contre lui. Ici, rien ne pouvait lui arriver.

« C’est rien tu sais… J’ai l’habitude maintenant. Ca finira par s’arrêter. »

Honnêtement, il n’y croyait pas trop, mais il ne voulait pas inquiéter son aîné. Il avait déjà ses propres soucis et surtout, le petit roux voulait aussi veiller sur lui. Il préférait ne pas y penser et profiter de l’instant présent avec lui. Aujourd’hui, il n’irait pas à l’école et c’était très bien. De toute façon, il n’écoutait pas en cours et passait son temps à rêvasser. Il révisait toujours chez lui avec ses livres ce qui ne l’empêchait pas d’avoir toujours les meilleures notes. Une façon de rendre sa mère fière de lui.
Jaewon oublia immédiatement ses soucis suite à ses mots. Ce petit ‘je t’aime’ lui donnait des ailes et lui permettait de ne penser à rien d’autre qu’à eux. Il se mordilla la lèvre, et laissa échapper un petit gémissement, qui le fit immédiatement rougir. Déjà qu’il était sensible au toucher, alors si maintenant Jaden s’attaquait à son oreille, ce n’était pas juste.
Il posa sa main sur sa bouche, un peu gêne de s’être laissé aller comme ça même si ce n’était presque rien.

« Non mais… t’as quand même beaucoup plus d’expérience que moi et voila… J… J’ai jamais rien fait avec personne… alors j’ai peur de mal faire. »

La tête toujours baissée, il n’avait pas peur d’avouer ce genre de chose. D’un côté, il était jaloux de savoir qu’il y avait eut de nombreuses filles même s’il s’en doutait. Un soupire traversa la barrière de ses lèvres. Le petit roux finit par sourire. Au moins c’était sa première fois avec un garçon, tout comme lui et il y avait quelque chose de rassurant.
Ses bras autour de lui, lui faisait presque perdre la tête, il pourrait y rester des heures et des heures entières. Cette fois, il soupira de bien être.

« Oui pardon je sais… Je... Je connais tes habitudes pourtant. Je crois que je suis un peu perturbé. J’arrive pas bien à réaliser que t’es tout à moi. »

Il n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit d’autre que ses lèvres touchaient à nouveau celles de Jaden pour son plus grand plaisir. Il s’accrocha à lui, frissonnant en sentant sa langue caresser la sienne, avant de le pousser doucement pour l’allonger sur le lit. Il sursauta en voyant que sa mère était la. C’était une position un peu gênante. Il se redressa en le regardant, se massant la nuque.

« Maman ! »

Jaewon se leva en lui souriant et la poussa doucement dehors avant de refermer sa porte, à clé cette fois. Bien sûr c’était la femme de sa vie, mais elle aurait les explications plus tard. Il se mordilla à nouveau la lèvre en posant son regard sur Jaden, désolé, pour ce qui venait d’arriver.

« Pardon, j’aurai du fermer… mais tu sais, elle va rien dire. Et puis elle t’aime beaucoup. »

Il se mit à quatre pattes que le lit pour avancer vers lui et s’allonger à ses côtés, remontant la couverture sur eux. Finalement, autant bien profiter ce matin. Jae ne s’inquiétait pas du tout de sa mère, de toute façon, elle aurait été forcément au courant un de ces jours. Il avait du mal à lui cacher des choses et il avait souvent pleuré dans ses bras à cause de Jaden.
Il déposa un baiser sur son front, puis sur son nez, sa joue, son cou, son épaule et finalement ses lèvres, laissant sa langue se mêler à la sienne pour un baiser tendre mais langoureux.

« Ca te dis qu’on reste un peu au lit et que je te caline ? Sauf si t’as des choses à faire ou que… que tu préfère rentrer chez toi…. »

Le lycéen avait peur que cette situation avec sa mère l’ai mit trop mal à l’aise. Ne voulant pas le laisser partir de toute façon, il voulu se venger et attrapa le lobe de son oreille entre ses dents avant de le titiller du bout de sa langue. Après tout, il ne pouvait qu’apprendre qu’en pratiquant.
Il lui susurra quelques mots traduisant son inquiétude.

« Ca va se passer comment entre nous maintenant ? »

Est-ce qu’ils allaient se cacher ? Est-ce qu’il pourrait l’embrasser ou lui tenir la main quand on ne les regarda pas ? Est-ce qu’il viendrait dormir chez lui plus souvent ? Des petites questions idiotes, mais qui avaient le don de le tracasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Gwak Jaden;
............................................

I'M A REBEL; I HATE LOVE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Mer 2 Mar - 3:39

Il appréciait véritablement ce moment là. Ouais, au fond, il était plutôt mal à l’aise et se trouvait plutôt faux, un peu comme si il se mentait à lui-même. Non, c’était surtout qu’il n’avait pas l’habitude d’être comme ça, lui qui était d’un naturel très froid, distant, provocateur, agressif etc. Il aimait trop souvent jouer avec des choses, des gens et des sentiments, acte n’étant pas tellement faisable en lui-même, c’est mal, mais justement, c’est ce qu’il aimait. Jaewon ? Il jouait, mais dans la limite du raisonnable, donc voyez que depuis le départ, il y a toujours eut quelque chose de très différant entre ces deux là. Dès le début, il n’a jamais voulu le faire souffrir, et encore moins se moquer de lui. Il l’a plutôt même prit pour un compliment, ne comprenant pas vraiment – du tout – pourquoi le jeune sud-coréen le trouvait si plaisant. Il n’avait rien à envier, et encore rien de particulier. Ce n’était qu’un monstre agressif un peu plus fort que les autres, c’est tout. Bourré de haine, qui plus est. Il n’a jamais eut la moindre envie d’offrir de l’amour à qui que ce soit d’autre que le petit vert. Il était le premier qui avait su faire naître un sentiment dans le cœur noir du plus âgé. Il ferma les yeux. Il savait parfaitement que sa mère ne le faisait pas exprès et qu’après tout elle était chez elle, et surtout qu’elle ne se doutait de rien. Il détourna le regard, elle les avait bien vu, carrément se chevauchant pour s’embrasser une fois de plus. Etrangement, un acte qui ne le dérangeait pas. Enfin, ce n’est pas comme si il embrassait réellement toujours que des filles, honnêtement, de nos jours on ne sait plus qui est quoi… Regardez les tomboys, même des hommes efféminés portant fièrement les couleurs les plus vives ainsi que du rose. Jaewon en faisait sans doutes parti, un visage fin et angélique, des cheveux plutôt longs et teinté, une petite taille très fine et élancée. Il rougit doucement, serrant faiblement au milieu de son tas de muscle le petit corps frêle de son … nouveau petit-ami. Il avait encore un peu de mal à se faire à cette idée. Il détourna le regard, il n’aimait pas se sentir si mal à l’aise. Plus doucement encore, il glissa sa main dans ses cheveux, écartant juste un peu les cuisses pour le laisser s’y incruster, étant dans une position à présent plus confortable. Il passa ses doigts dans ses cheveux, un rapide droite gauche sur ses blessures provoquées par les piqures. Il était habitué à tout ça mais il savait parfaitement qu’il allait devoir changer, un minimum pour son petit rouquin. Il déposa un baiser sur sa joue puis il ferma les yeux. Il n’avait pas envie de penser à tout ça, profitant de l’instant présent. Si il devrait s’expliquer, ça se fera plus tard. Il finis après quelques minutes de rouvrir les yeux. Il devait paraître si angélique, si sage… Encore une facette de lui qu’il découvrait. Il n’appréciait pas ça, encore une fois. Il plongea son regard dans le sien, commençant lentement à caresser sa joue, durant un long moment, sans rien dire. Son regard signifiait tout, à la fois de l’amour, de l’appréhension etc. Il laissa son index glisser le long de son nez comme sur un toboggan, lentement, puis recommençant doucement. Il n’avait jamais été aussi doux de toute ça vie, et ça lui faisait tellement de bien. Doucement, il posa un délicat baiser sur le coin de ses lèvres. Il continuait de le fixer simplement, se mordant un peu la lèvre inférieure. Il ne répondait pas, il n’avait pas envie. Si il voulait rentrer chez lui ?! Pour rien au monde, pour encore se faire chier avec son père ? Et puis quoi encore, il était bien mieux ici. Il passa ensuite ses doigts de son front à son menton. Chaque parcelle de son visage, il l’appréciait. Il posa son index sur ses lèvres, comme pour le faire taire, un peu pensif suite à sa question. Il mit bien quelques minutes avant de pouvoir lui répondre, quelque chose de vraiment pas très clair. « … A partir de maintenant ? … Je… Je sais pas ? » souffla-t-il doucement. Il avait besoin de temps. Juste un peu plus de temps. « … En public, n’espère rien. Mais… Je viendrais te voir tout les jours, ne t’en fais pas… Je t’aime tellement » doucement, il se laissa aller contre lui, refermant les yeux, soupirant longuement. Il ne voulait pas précipiter les choses, il tenait bien trop à lui... Mais il ne savait pas quoi faire non plus...

.................................................

YOU ARE MY OBSESSION; MY LOVE.
Tu sais qu’j'suis possessif et pour cela ne m'en veux pas. Mais t'imaginer dans les bras d'un autre c'est plus fort que moi, j'me tourne des films et au final, t'en deviens la victime. Tu me rends complètement fou. J'ai beau souffrir mais mon cœur revient vers toi. Et je me hais, au fond, de t'aimer comme ça. J'ai beau pleurer je finis encore, encore & toujours dans tes bras. Tu me hantes, t'es une drogue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

annyeong cheonûn
Park Jae Won;
............................................

WORKIN' HARD ; BETTER LIFE




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   Mer 2 Mar - 5:30

Sur son petit nuage, il aurait tout donné pour que ce moment ne s’arrête jamais, pour rester dans ses bras le reste de sa vie. Il n’imaginait pas que son cœur battrait aussi fort dans sa poitrine. Comme un idiot, il s’était sans cesse accroché à l’infime espoir qu’un jour, son amour serait partagé, et il avait bien fait puisqu’à cet instant il avait ses lèvres contre celles de Jaden. Il avait été le seul et l’unique homme qu’il avait regardé. Depuis leur première rencontre, il n’avait d’yeux que pour lui et aussi beaucoup de respect. Oui, il pouvait dire qu’avec le temps le plus âgé avait plus ou moins mal tourné. Il regrettait d’ailleurs qu’il soit tombé dans le cercle vicieux de l’alcool et surtout de la drogue. Jaewon ne comprenait pas pourquoi il se bousillait la santé de cette façon. Il se détestait à ce point la pour s’infliger autant de choses ? Les traces de piqûres sur ses bras lui brisaient le cœur et ne faisaient que l’inquiéter. Il avait peur. Peur qu’il disparaisse à jamais. Il ne pourrait pas vivre sans lui, il le savait. Mais il savait aussi qu’il ne pourrait pas le pousser à tout arrêter du jour au lendemain, ou même arrêter tout court. Plus têtu que lui, il ne connaissait pas.

Le petit rouquin se laissait aller contre lui, les yeux fermés, soupirant de bien être. Il n’y avait pas de meilleur endroit que ses bras. Bien qu’il ait l’habitude d’être à ses côtés, c’était la première fois qu’il le voyait aussi tendre et même mal à l’aise. Ses joues rouges le faisaient complètement sourire et avait pour cause d’agrandir son sourire, encore un peu plus. Ses gestes, ses baisers, ses étreintes, il ne pourrait jamais les oublier. Le fait qu’il soit calme le surprenait aussi, mais autant en profiter. Jae ne savait pas ce qu’il l’attendait une fois qu’ils seraient sortis de cette chambre. Ils ne pouvaient pas s’y cacher éternellement, bien qu’il ne serait pas contre cette option la.
La douceur de ses doigts contre sa peau le faisait frissonner, à chaque fois, sans exception. Il se laissait faire, sans oser bouger, son regard plonger dans le sien, il ne le quittait pas des yeux, bien trop concentré sur la contemplation de son visage.

Jaden semblait tout aussi perdu que lui en ce qui concernait leur relation. Il était son petit ami, ça il en était certain, mais comment un couple devait se comporter, il ne le savait pas trop. Un couple différent, puisque deux hommes ensemble restait encore un taboo dans ce pays. Une étroitesse d’esprit que le lycéen regrettait amèrement. Il se doutait qu’il ne pourrait pas se comporter avec lui en public de la même façon qu’il se comportait à présent. Lui, n’avait plus peur du regard des autres, mais il se doutait que son aîné ne voudrait sûrement rien laisser paraître. Il était prêt à garder le secret, quitte à souffrir, si c’était le prix à payer pour le garder, il n’hésiterait pas une seconde.
Honnêtement, il fut légèrement blessé par ses mots, mais dans le fond, il savait à quoi s’attendre. Il lui sourit tout de même suite à ce ‘je t’aime’ qui le chamboula encore une fois. Jaewon se mordilla la lèvre avant de l’embrasser tendrement et de lui murmurer quelques paroles.

« Je t’aime. Enormément. Plus que n’importe qui. Alors promets que tu viendras vraiment tous les jours me voir. Je… je ferai attention à rien montrer en public. Je veux vraiment pas que tu sois mal à l’aise. »

Il avait su se retenir jusqu’à aujourd’hui de lui sauter dessus et jamais ils ne s’étaient enlacés en public, même pour une étreinte amicale. Alors dans un sens, ça ne changerait pas de ses habitudes. Il devrait juste supporter les regards des filles sur son petit ami. Une chose habituelle aussi quand on y réfléchissait bien. Jae était prêt à tout pour lui.
Toujours son sourire sur les lèvres, son corps contre le sien, il priait pour que jamais leur histoire ne s’arrête. La sonnerie de son téléphone portable le sortit de son petit paradis et il tendis le bras pour l’attraper et regarder le message.

« Ah, c’est Jaesik. Faut que je lui réponde, parce que sinon, il me fait la tête après, et j’aime pas ça. »

Il tourna la tête pour sourire à Jaden. C’était grâce à lui qu’il avait rencontré ce garçon dont il s’était immédiatement rapproché. Il avait quelque chose de plus que les autres, mais il ne saurait pas dire quoi. Leur différence d’âge n’était en rien une barrière même si parfois Jaewon avait l’impression d’être un peu plus mature que lui.

« T’es la demain soir ou pas ? Pour que je lui dise si je peux aller dormir chez lui ou pas. »

Evidemment, il faisait passer le brun en premier, comme il l’avait toujours fait. Il le regardait avec sa petite moue, une lueur d’interrogation dans le regard, attendant sa réponse, prêt à écrire son sms.

« Au fait pour nous deux.. On doit en parler à personne alors ? »

Non pas qu’il était du genre à parler de sa vie privée, mais il aurait au moins aimé en parlé à Min Ah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

annyeong cheonûn
Contenu sponsorisé;
............................................

《 》




IDENTITY CARD;

Parfois, il suffit de cliquer là.
&vous dévoilerez toute une vie.




MessageSujet: Re: Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden   

Revenir en haut Aller en bas
 

Apt 25 ; rue Gyeonseng ft Jaden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 서울 SEOUL ; the city of love ~ :: Psst ! C'est ici que j'habite ! :: ;quartier pop.-
Sauter vers: